Le Lean est-il fait pour les patrons (ou vice-versa) ?

, ,

Publié le

Jean-Marc Giraudeau, directeur associé de Vinci Consulting, regrette le manque de "patrons Lean" en France et lutte contre l'idée reçue que cette méthode d'amélioration continue ne concerne pas les dirigeants.

Le Lean est-il fait pour les patrons (ou vice-versa) ? © D.R.

"Le Lean est une méthode participative, qui implique les équipes." Si vous êtes dirigeant, cela vous concerne-t-il ? On m’a rapporté deux anecdotes illustrant pourquoi la France compte si peu de patrons Lean.

Anecdote 1 : "Un Directeur, ça n’est pas standard"

Un fournisseur de services voulant tester le Lean, décide de faire un pilote sur le processus "procurement to pay". Simple : une demande d’achat, une réception, une facture, un ordre de virement. Le pilote est choisi : le Siège parisien. Tous les demandeurs sont directeurs !

Les résultats du chantier: 3% de valeur ajoutée (en temps) ; 70% des rapprochements automatiques entre commandes et factures corrigés à la main ; 10% des factures traités dans un délai supérieur à 5 fois le standard. Les directeurs dont les indicateurs étaient verts, voient rouge. Ils sont rétifs aux standards. La résistance au changement aura raison du consultant et de la démarche. "Vous voyez : le Lean n’est pas fait pour les patrons !"

Anecdote 2 : "Le Lean c’est bottom-up"

Plus au sud, la direction d’un site de maintenance aéronautique a engagé un vaste programme Lean. Bottom-up ! Les opérateurs sauront ce qu’il faut améliorer. On encourage les initiatives. On forme : une VSM, une percée Kaizen, un 5S. Des actions pilotes sont lancées partout. On propose même de traiter la visite médicale ! Mais les effets ne se voient pas sur le résultat. Pourquoi ?

Le Lean est certes une approche bottom-up, mais la direction doit en donner la direction ! Pour générer de vraies économies, il faut appliquer le Lean aux bons endroits. Du coup, les directeurs étudient les indicateurs, analysent les objectifs assignés, argumentent sur les priorités. Mais traduire les ambitions stratégiques en chantiers Lean n’est pas simple.

Les outils Lean sont trop simples ?

Le Lean ne fonctionnerait donc qu'en impliquant les dirigeants. Pour devenir un patron Lean, adoptez un nouveau credo : Le Lean c’est obtenir des performances maximales de processus excellents conduits par des personnes normales. A vous de dire où et comment. Pourquoi tant de réticence des managers face au Lean ? La méthode est très simple... mais ils ne savent pas comment la mettre en oeuvre.

Un patron ça gère la complexité. Et le Lean c’est du bon sens ! Du moins, c’est l’excuse qu’on se donne. Derrière la fausse simplicité des outils se cache la vraie difficulté de l’exécution : le changement des comportements managériaux. Pour être Lean, soyez ferme sur les standards et montrez l’exemple, simplement. La performance n’est pas là ? Etudiez vous-même les pièces, les données réelles, les circonstances exactes et poser des questions simples : Existe-t-il un standard ? Est-il appliqué ? Est-il adapté ?

Quand on n’a pas fait l’apprentissage du Lean dans sa carrière, comment être pertinent ? Vous pouvez challenger vos équipes avec les 5 questions fondamentales du Lean : Quelle valeur ajoutée satisfait le client ? Le processus est-il efficace ? Le flux est-il performant ? Pouvons-nous répondre "on demand" ? Pouvons-nous faire encore mieux ? Ensuite prenez comme adjoint un ou une spécialiste du Lean. Fixez le cadre (ambitions, objectifs, valeurs) et apprenez avec l’expert.

Jean-Marc Giraudeau, directeur associé de Vinci Consulting

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

17/04/2015 - 17h01 -

Merci pour cet article passionnant.

Oui, à condition de savoir traduire les résultats opérationnels dégagés en gains économiques / financiers, ce qui n'est pas toujours fait. Les patrons sont soumis à la pression des chiffres, il faut en tenir compte.
Le MS Lean des Arts et Métiers enseigne ce lien entre opérationnel et finance.
Répondre au commentaire
Nom profil

17/04/2015 - 14h37 -

Tout à fait exact ! Les dirigeants ne se sentent pas du tout concernés et pensent que ce qui est évident (après intervention) n'est pas à soutenir !
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte