L'Usine Energie

Le laborieux décollage des biocarburants avancés

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Enquête La France veut du biokérosène durable pour verdir son transport aérien. Mais elle ne dispose pour l’instant d’aucune unité industrielle pour le produire.

Le laborieux décollage des biocarburants avancés
Dans le cadre du rojet BioTfuel, une unité pilote de Total, à Dunkerque (Nord), produit du biodiesel avancé à partir de biomasse lignocellulosique.
© D.FONTENAT

C'est écrit dans la stratégie nationale bas carbone. Pour verdir son transport aérien, la France veut substituer le kérosène fossile par 2 % de biocarburants durables en 2025 et 5 % en 2030. Mais Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, a rappelé, fin janvier à Toulouse, que ces biocarburants de nouvelle génération ne devaient pas avoir "d’impact sur la déforestation et qu’ils n’entreront pas en concurrence avec la production agricole".

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte