Quotidien des Usines

Le laboratoire Sopemea renforce ses moyens de tests vibratoires

,

Publié le

Le laboratoire d’essais Sopemea a inauguré le 15 avril, sur son site de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), deux nouveaux équipements représentant un investissement de 2 millions d’euros.

Le laboratoire Sopemea renforce ses moyens de tests vibratoires
Laboratoire d'essai Sopemea.
© Sopemea

Les entreprises citées

Figurant déjà parmi les leaders continentaux dans le domaine des tests vibratoires, le groupe Sopemea ambitionne de renforcer ses positions sur ce marché en se dotant d’un appareil de test vibratoire parmi les plus performants d’Europe sur le site de Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Ce dispositif ainsi qu’un nouveau système de refroidissement ont été inaugurés le 15 avril et ont nécessité un investissement de 2 millions d'euros.

"Avec ce pot vibrant nous allons désormais pouvoir tester des équipements plus grands et plus lourds et démontrer de manière toujours plus performante et ultra-précise leur capacité de résistance, détaille Stéphane Torrez, président de Sopemea. Cette machine complète notre gamme de dix-sept pots vibrants nous permettant d’apporter une offre d’essais répondant quasiment à la totalité des besoins des industriels français et d’éviter de voir certains tests partir se réaliser à l’étranger pour des raisons techniques."

Le nouveau pont électrodynamique se caractérise par des forces de sollicitations pouvant aller jusqu’à 180 kilonewton soit environ 18 tonnes et une fréquence de vibrations qui se situe de 5 hertz à 2500 hertz. "Sa mécanique lui permet aussi de supporter un ensemble pesant jusqu’à 1,4 tonne", précise Stéphane Torrez.

Nouveau système de refroidissement

En parallèle à l’acquisition de ce vibrateur, dont la facture avoisine 1,4 million d’euros, le laboratoire Sopemea a investi de l’ordre de 600 000 euros pour se doter d’un nouveau système écologique de refroidissement de ses équipements.
Jusqu’alors équipé de tours ouvertes de refroidissement le site de Vélizy-Villacoublay dispose désormais d’un système innovant fonctionnant en circuit fermé. Cette solution permet "d’éradiquer le phénomène d’évaporation inhérent aux tours ouvertes. Ainsi Sopemea passera d’une consommation annuelle en eau de 10 000 mètres cubes à zéro mètre cube", indique un communiqué de la société.

"Cet investissement se justifie pour des raisons à la fois environnementales et sanitaires mais aussi d’efficience car notre activité a besoin de performances en matière de fiabilité et de stabilité", complète Stéphane Torrez.

Filiale à 100% du groupe Apave, la Sopemea a réalisé 18,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 dans trois principaux secteurs d’activité : l’énergie (46%), l’aéronautique et le spatial (24%) et la défense (10%). Elle emploie 130 salariés.

Patrick Désavie

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte