Economie

Le Kremlin ne souhaite pas la faillite de Yukos.

Publié le

A la veille du verdict de la cour d'arbitrage de Moscou, le président russe Vladimir Poutine a fait savoir que les autorités russes « ne sont pas intéressés à la faillite d'une compagnie comme Yukos ». Le premier groupe pétrolier du pays dont le dirigeant et principal actionnaire Mikhaïl Khodorkovski est actuellement jugé pour fraude fiscale, devrait savoir demain vendredi si la cour d'arbitage le condamne à verser 3,4 milliards de dollars d'arriérés d'impôts réclamés pour l'an 2000. Une telle décision pourrait conduire Yukos à déclarer sa mise en faillite.
La déclaration du président russe a aussitôt provoqué une très forte hausse du titre Yukos à la Bourse de Moscou (+34,19 % peu après 13 heures GMT). Ce qui entraînait une suspension du titre pendant une heure.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte