[Le Koob de la semaine] Le management bienveillant

Chaque semaine, l’Usine Nouvelle et Koober proposent en exclusivité un ouvrage sélectionné par leurs soins conjoints. L'essai "Le management bienveillant" de Philippe Rodet a été choisi cette semaine.

Partager
[Le Koob de la semaine] Le management bienveillant
Portrait of smiling business woman looking at camera during working briefing

Dans une société toujours plus exigeante en termes d’efficacité, l’idée que l’on se fait du salariat s’apparente davantage à une déshumanisation progressive qu’à un possible épanouissement. Aussi, les phénomènes tels que le bore-out (l’ennui au travail) ou le burn-out (stress et épuisement au travail) sont en pleine recrudescence.

Le management bienveillant serait-il la réponse à ce mal-être général ? Bien évidemment, tout concept un tant soit peu nouveau, ou remis au goût du jour, a son lot de détracteurs. Il est possible, par exemple, de percevoir le management bienveillant comme une forme de laxisme, une volonté de ne pas brusquer l’autre, au risque de moins bien gérer les équipes

Repenser la performance et l'entreprise

Cela n’empêche que ce type de management vise surtout à supprimer toute forme de discrimination, à permettre d’évoluer dans son travail (promotions, etc.) et à varier les tâches pour éviter à la routine, et donc à la lassitude, de s’installer. Il a été étudié pour donner la part belle aux employés, afin qu’ils n’aient pas l’impression d’être remplaçables, qu’ils aient le sentiment d’appartenir à un groupe de travail et qu’ils aient leur mot à dire.

Le mettre en place permet de redéfinir la responsabilité sociale d’une entreprise. En étendant la notion de performance à un ensemble d’acteurs, le management bienveillant vise à redéfinir ce qu’est une entreprise.

En lisant l’intégralité de ce résumé sur Koober (en cliquant ICI vous pourrez accéder à l'intégralité de l'article), vous apprendrez que de nos jours, le management par la bienveillance peut s’apparenter à une illusion à laquelle ont recours les entreprises pour se donner bonne conscience quant à la façon dont elles traitent leurs employés. Vous apprendrez aussi que :

- accorder la considération qu’il mérite à l’être humain est plus que bénéfique ;

- sans surprise, celui-ci produit de meilleurs résultats s’il est traité avec bienveillance ;

- la bienveillance, au-delà de son application au travail, est un droit réservé à chacun et un devoir.

0 Commentaire

[Le Koob de la semaine] Le management bienveillant

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS