Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le japonais Denso pousse la clim' dans les Renault-Dacia de Tanger

, , , ,

Publié le

Installé à la demande de Renault dans la zone franche de Tanger, le japonais Denso y produit des systèmes de climatisation pour automobiles. Après un démarrage lent fin 2011, l'usine doublera sa production d'ici à début 2014 et la triplera l'année suivante.  

Le japonais Denso pousse la clim' dans les Renault-Dacia de Tanger © D.R.

Filiale du japonais Denso Corp, l'usine marocaine de Tanger qui produit des systèmes complets de climatisation pour automobiles, accélère peu à peu la cadence. Elle sert principalement la demande de Renault à savoir les Lodgy et les Dokker qui sortent des lignes de montage situées à une trentaine de kilomètres en attendant les nouvelles Logan Sandero (projet X52) prévues en mars à l'usine Renault Somaca de Casablanca puis à la fin de l'été pour Renault Melloussa.

L'unité de production occupe un terrain de 25 400 m² sur la zone franche d'exportation de Tanger (TFZ) dont 5 400 m² sont réservés à la production proprement dite.

"Nous avons la possibilité de faire une deuxième usine comme celle-ci mais cela dépend de notre carnet de commande dans les années à venir. Pour l'instant nous en sommes au démarrage", indique Giancarlo Spelta, directeur général de l'usine.

Denso Maroc devrait enregistrer un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros pour l'exercice courant d'avril 2012 à mars 2013. Le double est prévu l'exercice prochain et le triple sur 2015/2016, en comptant notamment sur l'apport de nouvelles affaires.

Outre Renault, l'usine marocaine de Denso a aussi comme clients potentiels Toyota, Fiat, Audi, Lancia ou General Motors, à savoir les grands clients de la division climatisation Europe du groupe japonais, qui est basée en Italie. Les camions et les véhicules industriels des marques Iveco, Scania ou Astra sont aussi des prospects potentiels.

Pour produire ses blocs de climatisation, le site tangerois est équipé de machines de cintrage de tubes, de presses à injection plastique d'une capacité de 100 à 1 300 tonnes, de deux lignes de montage pour les projets Lodgy et Dokker et de machines de brasage. Pour cette année fiscale, (2013-2014) l’objectif est de produire 170 000 blocs de climatisation.

UNE VINGTAINE D'EMBAUCHES CETTE ANNÉE

L'investissement total sur le site se chiffre à 10 millions d'euros. Si l'apport financier est essentiellement japonais, l'usine a aussi bénéficié des largesses du fonds Hassan II pour le développement économique et social. (voir encadré).

Denso Corporation, dont la société mère est à Kariya au Japon, emploie environ 120 000 personnes dans 33 pays. Sa filiale de Tanger, Denso Thermal Systems Maroc SARL, capitalisée à hauteur de 2,5 millions d'euros occupe aujourd'hui 70 salariés et prévoit d'embaucher une vingtaine de plus sur l'exercice 2013. "L'unité de production doit encore trouver des logisticiens", précise notamment Giancarlo Spelta.

Sur l'effectif actuel, 10 ingénieurs ont fait l'objet d'une formation de 6 mois au siège italien du groupe à Poirino, près de Turin.

Le coût du travail direct sur ce site s'élève à environ 2% des charges de production. Les employés qui travaillent sur la chaîne de montage ou à la transformation de matières sont rémunérés 2 euros de l'heure. Un opérateur direct touche ainsi un salaire variant entre 2 500 à 3 000 dirhams soit 220 à 270 euros par mois.

CHERCHE FOURNISSEURS DÉSESPÉREMENT

Enfin, pour répondre à ses besoins de développement et minorer les coûts logistiques, l'unité de production est à la recherche de fournisseurs marocains.  "Nous avons pour l'instant les mêmes fournisseurs qu’en Europe mais on se doit de trouver des entreprises locales", explique Giancarlo Spelta. "Nous avons déjà a trouvé un fournisseur pour le fil de commande en acier mais pas encore de fournisseur de tubes ni de résine qui sont importés d'Europe. Avec la montée en puissance de l'industrie automobile dans la région, tout cela va sans doute progressivement changer", conclut-t-il.

Nasser Djama à Tanger

Le fonds Hassan II, une aide qui complète un dispositif déjà avantageux
Pour être éligible à ce fonds, le montant total de l'investissement doit être au moins de 10 millions de dirhams (900 000 euros) et le montant en biens d'équipement d'au moins 5 millions de dirhams (450 000 euros). Les entreprises travaillant dans les secteurs automobile, aéronautique, nanotechnologie, microélectronique et biotechnologie reçoivent une contribution du fonds à 15% du montant de l'investissement plafonné à 30 millions de dirhams (2,7 millions d'euros).


Agrandir le plan

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle