Le Japon rejoint la bataille des écrans Oled avec un procédé inédit de fabrication par impression

Via la société Joled, le Japon commerciale son premier écran Oled. Et pour se frayer un chemin sur un marché dominé par les Coréens, il mise sur une technologie inédite de fabrication : l’impression à jet d’encre. Reste à trouver les moyens de passer à la production de masse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Japon rejoint la bataille des écrans Oled avec un procédé inédit de fabrication par impression
Ecran Oled de 21,6 pouces de Joled dédié au médical

Le Japon rejoint enfin la bataille des écrans Oled. Joled, filiale de Japan Display Inc, deuxième fabricant nippon d’écrans LCD derrière Sharp, commercialise le premier produit du pays : un écran de 21,6 pouces destiné aux équipements médicaux. La société a commencé à le livrer à son premier client, Sony.

La fabrication par impression, une carte maitresse

Fondée en janvier 2015, Joled rassemble au départ les activités de Sony et Panasonic dans le développement d'écrans Oled sous le contrôle du fonds d’investissement stratégique nippon INCJ. En 2016, Sony et Panasonic ont laissé la main à Japan Display Inc, une société qui rassemble depuis 2012 les écrans LCD de petit et moyen formats de Sony, Hitachi et Toshiba.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Alors que le Japon a joué un rôle pionnier dans le développement et la production d’écrans LCD, ce sont les coréens Samsung Display et LG display qui dominent aujourd’hui les écrans Oled, le premier dans les smartphones, le second dans la télévision. Pour se frayer une place sur le marché, Joled joue une carte maitresse : la fabrication par impression à jet d'encre.

Procédé prometteur

Aujourd’hui, les éléments organiques électroluminescents, qui convertissent le courant électrique en lumières rouge, verte et bleue, sont déposés par un procédé complexe d’évaporation chimique sous vide. Joled a choisi de le faire par impression à jet d’encre. Un procédé plus difficile à contrôler mais jugé prometteur pour la réduction des coûts de fabrication de grands écrans comme ceux dédiés à la télévision.

Le développement de cette technologie a commencé, il y a 10 ans, chez Panasonic. Joled a repris le flambeau avec l’objectif d’en faire un élément de différenciation fort sur le marché. A ce stade, le japonais vise des applications de moyens formats dans le médical, l’automobile, l’avionique ou encore les jeux vidéo. Mais il se déclare prêt à servir aussi le marché de la télévision. En a-t-il les moyens ? Pas si sûr.

Problème de moyens

Selon le Nikkei Asian Review, Joled pourrait être freiné dans ses ambitions par ses difficultés à financer son passage à la production de masse. Pour ce faire, il a besoin de lever l’équivalent d’environ 900 millions de dollars auprès de ses deux actionnaires, Japan Display Inc et INCJ, et de ses grands clients comme Sony et Panasonic. Or Japan Display Inc est actuellement en grandes difficultés, victime du basculement des smartphones sur les écrans Oled. Pour s’en sortir, il a lui-même besoin de fonds pour financer sa transformation et sa migration vers les écrans Oled. Le Japon a fait un pas important dans les écrans Oled. Mais le succès est loin d'être garanti.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS