Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Le Japon redémarre un premier réacteur nucléaire depuis l’arrêt total

Pierre Monnier , , ,

Publié le , mis à jour le 14/08/2015 À 15H22

Vu sur le web La centrale nucléaire de Sendai produit à nouveau de l’électricité depuis ce mardi 11 août au matin. En 2011, le tsunami et les tremblements de terre touchant Fukushima avait poussé les Japonais à se priver progressivement de l’énergie nucléaire. Cette relance, qui prône la sécurité avant tout, effraie néanmoins les populations alentours.

La centrale de Sendai - Crédits : Kyushu Electric Co (archives)

Kyushu Electric Power va recommencer à fournir de l’énergie nucléaire. La compagnie d’électricité est propriétaire de la centrale de Sendai dont le réacteur principal vient d’être réactivé ce mardi 11 août. A la suite de l’accident de Fukushima en 2011, dont les réacteurs s’étaient effondrés après un tsunami, le Japon avait décidé de fermer progressivement ses centrales nucléaires. Ainsi, depuis 2013, les japonais n’utilisaient plus l’énergie nucléaire qui représentait 28% de leur mix total. Ils avaient remplacé ce manque d’énergie par des importations de combustibles fossiles.

La réouverture du site est marquée par de nombreux rassemblement depuis plusieurs jours. La population reste craintive même si Kyushu Electric Power affirme mettre la sécurité en avant. Un plan de plus de 100 millions de dollars (environ 91 millions d’euros) a servi à construire les nouveaux systèmes de sécurité. Au-delà de la sécurité, la compagnie d’électricité avoue que la relance du nucléaire a un but financier. Après une perte nette de 18,5 milliards de yens (135 millions d’euros) sur l’année 2014, due à la hausse du coût de production de l’électricité (entre 15% et 20%), la compagnie souhaite revenir à un équilibre financier. Le second réacteur de Sendai sera relancé en octobre. D’autres centrales devraient suivre puisque le Japon s’est engagé à porter sa part du nucléaire entre 20% et 22% d’ici 2030 afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre en vue de la COP21, la conférence mondiale sur le climat prévu à Paris à la fin de l’année.

En vidéo : le site de la BBC propose des images du centre de contrôle de la centrale nucléaire de Sendai.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle