Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le Japon appelé à se débarrasser d'urgence de l'eau contaminée de Fukushima

, , , ,

Publié le

Les autorités japonaises doivent d’urgence s’attaquer au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, exige l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le Japon appelé à se débarrasser d'urgence de l'eau contaminée de Fukushima
Les autorités japonaises doivent d’urgence s’attaquer au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.
© Recoquillé-Bression / IRSN

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a appelé le 13 novembre les autorités japonaises à s’attaquer d'urgence au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Cet appel intervient suite à la suite d’une visite du site par les experts de l'AIEA, et dans la foulée de l’aveu fait début octobre par Tepco que l’eau à Fukushima contient toujours des éléments radioactifs, alors que jusqu’à ces derniers temps, la compagnie propriétaire de la centrale assurait que la radioactivité avait été éliminée.

Une semaine d'inspection

Une décision “doit être prise d’urgence, engageant toutes les parties prenantes, pour garantir les activités de démantèlement” de la centrale, précise ainsi l’AIEA, au terme d’une semaine d’inspection par ses experts. Cette mission, qui faisait suite à deux revues précédentes intervenues en 2013 et en 2015, a examiné une grande variété de problèmes à Fukushima Daiichi. "L'équipe a examiné les progrès accomplis depuis la mission de 2015, la situation actuelle sur le site et les projets futurs dans des domaines tels que la gestion de l'eau, l'enlèvement des assemblages de combustible irradié et la récupération des débris de combustible, la gestion des déchets radioactifs et les questions institutionnelles et organisationnelles", précise l'AIEA dans un communiqué.

Elle estime qu’il est “critique” de se débarrasser de l’eau stockée à Fukushima, en vue d’assainir les trois réacteurs accidentés en mars 2011 lors du violent séisme et du tsunami consécutif. Le million de tonnes d’eau stockée sur le site de la centrale - l’équivalent de 500 piscines olympiques - contient toujours des niveaux non négligeables d’éléments radioactifs, avait reconnu Tepco le 1er octobre.

L'eau traitée s'accumule

Or "l'eau traitée s'accumule dans les réservoirs sur le site et devrait atteindre la capacité de réservoir actuellement prévue d'ici trois à quatre ans, décrivent les experts de l'AIEA. L'eau peut nécessiter un traitement supplémentaire pour ramener les radionucléides aux niveaux autorisés avant que l'une des cinq voies d'élimination envisagées par le gouvernement (injection dans le sol, rejet contrôlé dans la mer, rejet sous forme de vapeur, rejet sous forme d'hydrogène et solidification pour enfouissement souterrain) puisse être mise en œuvre. Une décision sur la voie à suivre est rapidement nécessaire pour assurer un démantèlement sûr et durable. Elle ne peut être mise en œuvre qu'après un examen réglementaire, avec l'appui d'un programme de surveillance de l'environnement robuste et d'un plan de communication."

Le rapport final de l'AIEA sur Fukushima devrait être présenté d'ici la fin janvier 2019.

 

avec Reuters (Osamu Tsukimori; Eric Faye pour le service français)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

14/11/2018 - 16h48 -

" assurer un démantèlement sûr et durable" ? Ben voyons ! Et pis après... à qui le tour ? Voilà bien comment" notre énergie la moins chère" compte sans doute pouvoir se débarrasser de ses déchets ?.Déchets qui vont profiter aux poissons avant de nous profiter et particules qu'on retrouve également dans les fumées des incendies de forêt comme ça semble être le cas dans les grands feux actuels de la Californie. Anciennement touchée par les retombées de Fukushima ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle