Le holding industriel marocain Mutandis veut s'introduire en bourse cette année

Employant près de 3 000 personnes, le groupe marocain Mutandis spécialisé dans les produits de consommation veut s'introduire à la bourse de Casablanca cette année. Parmi ses objectifs : financer son expansion en Afrique où il réalise plus de 20% de son chiffre d'affaires. Le dossier serait présenté dès cet été avant d'être validé par les autorités boursières à la fin de l'année.

Partager
Le holding industriel marocain Mutandis veut s'introduire en bourse cette année
Mutandis est présent dans les secteurs des détergents, des bouteilles en plastique, de la distribution automobile et des produits de la mer

Après Total Maroc dont l’introduction en bourse se déroule cette semaine, du 11 au 15 mai, un nouveau candidat se profile pour la place de Casablanca.

Le groupe industriel Mutandis compte bien, en effet, entrer en bourse avant la fin d’année. Lors d’une "simple prise de contact" avec la presse, le 11 mai, son patron et fondateur Adil Douiri, a confirmé ce projet (voir vidéo ci dessous). Et indiqué qu’il envisageait de soumettre son dossier au Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) dès cet été pour une validation attendue au quatrième trimestre.

Le groupe se présentant comme "développeur de marques" compte six sites industriels et emploie plus de 3 000 personnes. Il a totalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dirhams, soit environ 147 millions d’euros (1000 dirhams=93 euros) en hausse de 11%. Quant au résultat net, il a bondi de 39% à 54 millions de dirhams, selon les comptes divulgués par Mutandis.

S’apparentant d’avantage à un holding qu’à un groupe industriel intégré, celui-ci est présent dans l’emballage plastique de boissons, les détergents et produits ménagers, la conserve de poisson et la distribution automobile.

Outre son fondateur Adil Douiri, un ancien ministre du Tourisme le groupe est détenu par plusieurs dizaines d’investisseurs dont de grands institutionnels marocains RMA Watanya, BMCE Bank, BCP Holmarcom, Saham Assurance, selon L'Economiste) et des étrangers. L’opération devrait se réaliser, pour partie au moins, par une augmentation de capital.

L'objectif de l'IPO est de lever des fonds pour développer ses marques et financer notamment l'expansion en Afrique, où Mutandis réalise déjà 21% de son chiffre d'affaires. La Mauritanie serait ainsi en phase de prospection pour, peut-être l'implantation d'une usine de bouteilles de boissons.

"Nos activités sur le marché africain pourraient raisonnablement doubler dans trois ou quatre ans" a déclaré Adil Douiri lors de sa présentation devant la presse marocaine.

en croissance

Créé fin 2008, ayant grandi depuis par une succession d'acquisitions, Mutandis dont le siège se trouve à Casablanca a enregistré sur la plupart de ses activités une croissance notable l'an dernier. Ainsi, dans les conserves de poisson, son chiffre d'affaires réalisé à plus de 98 % vers l’export, dont plus de la moitié vers l’Afrique est en hausse de 27 % à 590 millions de dirhams.

Le secteur des détergents (marque Magix notamment) a progressé de 10%. Selon Adil Douiri, "les détergents approchent d’une taille critique qui leur permet une rentabilité en progression plus rapide que le chiffre d’affaires. "

La fabrication de bouteilles a en revanche reculé de 18%, impacté par le recul des ventes de boissons gazeuses au Maroc. Le groupe dispose pour cette activité d'une usine à Casablanca présentée comme produisant 600 millions de bouteilles et 500 millions de bouchons par an.

Outre ses activités industrielles, le groupe est aussi acteur de la distribution automobile avec la représentation exclusive des marques Honda, Seat et Ferrari. Cette activité a bondi de 26% en 2014. "L’automobile a connu sa meilleure année depuis l’entrée de Mutandis dans ce secteur, avec des marges qui ont tenu et des volumes en nette hausse" explique son directeur général.

Quant à l'entrée en bourse, beaucoup de choses resteront encore à préciser.

Nasser Djama

Présentation du groupe par Adil Douiri (Source : La quotidienne)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Data Steward F/H

ORANO - 22/01/2023 - CDI - Châtillon

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

31 - Colomiers

Maîtrise d'oeuvre pour le projet d'aménagement paysager de la cour de l'école élémentaire Jules-Ferry

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS