Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le haut-savoyard Alpes Deis crée une pince électroportative

, , , ,

Publié le

Made in France

Le haut-savoyard Alpes Deis crée une pince électroportative
Un concentré de mécatronique pour réaliser 400 serrages à l’heure.

Il fallait l’inventer, Alpes Deis l’a fait. Pour la première pince électroportative capable de serrer et de couper des colliers en plastique serre-fils, cette société de 30 personnes, située à Marignier (Haute-Savoie), a reçu le prix PME des Mechatronics Awards 2013. Tout a commencé lorsque son client de Bourg-en-Bresse (Ain), Renault Trucks – le constructeur de poids lourds français racheté par Volvo en 2002 – lui a demandé de concevoir un outil léger, puissant et ergonomique pour réduire les troubles musculo-squelettiques de ses salariés.

Il faut une force de 300 newtons pour tirer sur un collier plastique, qu’il faut couper. Or il y en a plus de mille sur un véhicule. La pince d’Alpes Deis est un concentré de mécatronique, avec la force de traction nécessaire, un poids inférieur à un kilo et un centre de gravité situé vers la gâchette pour que l’outil se positionne naturellement. Sa batterie lithium ion lui confère une autonomie supérieure à neuf heures en continu avec une cadence de 400 serrages à l’heure.

"Le besoin initial de Renault Trucks était de 130 serrages à l’heure, explique Éric Bruyat, le responsable commercial de la PME. Cette pince lui a permis de réorganiser le travail de ses équipes. Notre produit a si bien marché en France qu’il l’a envoyé au siège du groupe en Suède, lequel va équiper ses usines du Brésil, d’Australie et de Russie." La PME, qui réalise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros, a proposé son innovation à d’autres constructeurs et d’autres secteurs. Des essais sont en cours avec Airbus. "Nous recherchons des partenaires de distribution pour nous adresser à des marchés que nous ne connaissons pas, souligne Éric Bruyat. Nous visons une commercialisation mondiale." La production en série débutera au printemps 2014. 

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle