Le groupe Volkswagen accélère dans l’électrique… et ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’emploi

Volkswagen va investir 30 milliards d’euros d’ici 2023 dans la mise en production de 70 véhicules électriques. Il prévoit de supprimer des postes dans le cadre de cette stratégie.

Partager

Le groupe Volkswagen accélère dans l’électrique… et ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’emploi
L'Audi Q4 e-Tron présentée lors du Mondial de Genève. Le groupe Volkswagen va commercialiser 70 modèles électriques comme celui-ci d'ici 2028.

Volkswagen est pressé de tourner la page des motorisations thermiques. Le groupe allemand ne va pas commercialiser 50 nouveaux modèles électriques comme prévu, mais 70 au cours des neuf prochaines années, a-t-il annoncé lors de sa conférence annuelle ce 12 mars.

Le passif du dieselgate

Volkswagen continue de traîner comme un boulet le scandale du dieselgate, la grande tricherie sur les niveaux d’émission réels des véhicules. L’entreprise a encore inscrit 3,2 milliards de charges dans ses comptes 2018 en lien avec l’affaire. Et surtout, elle a très mal pris le virage des nouvelles normes d’émission (dites WLTP) entrées en vigueur en septembre 2018. Ses marques se sont retrouvées avec un stock important de modèles impossibles à vendre, en raison des nouvelles normes anti-pollution.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette pagaille explique en partie la baisse des marges de toutes ses marques (sauf Seat), malgré une augmentation du chiffre d’affaires global (235 milliards de dollars, en hausse de 2,7% par rapport à 2017). La marge d’exploitation de Volkswagen est ainsi passée en dessous des quatre points, à 3,8%, celle d’Audi chute à 7,9%. Seule celle de la marque espagnole Seat s’améliore, mais reste médiocre à 2,5% (+0,6 point).

40% de véhicules électriques en 2030

Les lourds investissements sur l’électrique expliquent aussi l’érosion des marges. Mais Volkswagen ne compte pas ralentir, bien au contraire. Il prévoit d’investir 30 milliards de dollars d’ici 2023 sur le développement de modèles électriques. Les premiers commercialisés seront les Audi e-Tron, la Porsche Taycan, la gamme ID de Volkswagen... Le groupe s’appuiera sur 18 sites de production de véhicules électriques : 13 en Europe, 4 en Chine, 1 aux Etats-Unis. L’usine de Zwickau (Saxe) débutera la production du premier véhicule de la gamme ID dès la mi-2019. Elle doit devenir le site de référence du groupe en matière de production de véhicules électriques.

"Aucun autre acteur de l’automobile n’est engagé aussi massivement dans cette transition", estime Herbert Diess, président du directoire. Volkswagen espère en vendre 22 millions dans la décennie à venir (sept millions de plus que ses précédentes prédictions). L’électrique pèserait 40% de ses ventes à l’horizon 2030. C’est nettement supérieur à ses dernières prévisions, mais il faut dire qu’entre temps, l’UE a considérablement durci ses objectifs de réduction de CO2 pour l’industrie automobile, avec un premier jalon au 1er janvier 2020. D’où un besoin de vendre beaucoup plus de voitures électriques pour baisser l’empreinte CO2 de la flotte globale du groupe, et éviter de payer d'importantes pénalités.

Quelles conséquences sociales ?

Cette transition ne sera pas neutre au niveau social. Il y aura inévitablement des suppressions dans les usines du groupe, a prévenu Herbert Diess. "Il faut ouvrir un débat franc et ouvert sur les conséquences de la mobilité électrique. Car la réalité, c’est que fabriquer un véhicule électrique demande un tiers d’efforts et de dépenses de moins que son équivalent thermique, nous devrons opérer des suppressions de postes", a –t-il déclaré. Dans quelles proportions ? La marque Volkswagen a précisait le 13 mars qu'elle envisageait 5000 à 7000 suppressions de postes d'ici 2025, sans licenciement sec mais avec des départs en retraites anticipés.

Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS