Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe Trigano va supprimer plus de 90 postes en Ardèche

, , ,

Publié le

Evoquée depuis l’automne dernier, la suppression par le constructeur de camping-cars et de caravanes de près d’une centaine d’emplois sur son site historique de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) a été confirmée le 15 avril par François Feuillet, PDG du groupe Trigano. A l’issue des négociations, le chiffre a toutefois été légèrement revu à la baisse et des garanties supplémentaires sur l’avenir du site ont été apportées.

Le groupe Trigano va supprimer plus de 90 postes en Ardèche © Trigano

En venant le 15 avril à Tournon-sur-Rhône (berceau du groupe depuis son acquisition réalisée en 1976), rencontrer les représentants du personnel afin de finaliser les modalités du plan social à l’étude depuis plusieurs mois déjà, François Feuillet (PDG du groupe Trigano) ne s’attendait pas à être particulièrement bien accueilli. Il n’a donc pas été surpris de découvrir, à l’entrée du site, une haie d’honneur composée de 119 salariés. Un chiffre qui ne devait rien au hasard mais qui correspond au nombre d’emplois que le groupe comptait initialement supprimer avant finalement, de revoir son plan social à la baisse.

565 emplois préservés pendant au moins 3 ans

De 119, le chiffre a en effet été ramené à 93 et assorti, qui plus est, de primes de départ plus importantes (l’indemnité supra légale passe ainsi de 15 à 50 % pour les licenciements secs et les départs volontaires toucheront 37,5 % de l’indemnité légale). Outre la réduction du nombre d’emplois supprimés et l’octroi de primes plus élevées, les représentants du personnel ont également obtenu de la direction du groupe l’assurance que seront conservés 565 emplois pendant au moins 3 ans. D’où un sentiment de satisfaction qui devrait, selon toute logique, mettre un terme aux nombreux débrayages et autres manifestations qui rythment le quotidien de l’entreprise (un des plus gros employeurs de l’Ardèche) depuis que la direction a annoncé son intention d’ajuster ses effectifs selon une logique d’optimisation pour faire face à la baisse de ses volumes et à la réduction de ses marges.

Rappelons que le groupe Trigano annonce avoir réalisé au titre de l’exercice 2012-2013 un chiffre d’affaires de 818,2 millions d’euros, en hausse de +10,5 % par rapport à 2011-2012 mais en baisse de 6,3 % à périmètre constant, c'est-à-dire sans tenir compte des opérations de croissance externes réalisées durant la période telles que l’acquisition de l’italien SEA, du norvégien Gaupen Henger et des sociétés françaises Lider et Notin SAS. Les discussions ne sont pas pour autant terminées. Les deux parties devraient se retrouver prochainement pour rédiger le plan de sauvegarde de l'emploi afin de le soumettre aux autorités compétentes (en l’espèce, l’UT Dirrecte - ex DDTEFP - de l’Ardèche) pour validation en vue de sa mise en œuvre dans les plus brefs délais.

Frédéric Rolland

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle