Le groupe sidérurgique Tata Steel souhaiterait supprimer 1 250 emplois en Europe

Le plan d'économies de Tata Steel en Europe se précise. Le groupe sidérurgique indien s'apprêterait à supprimer 1 250 postes selon une note interne de l'entreprise qui a fuité le 10 mars.

Partager
Le groupe sidérurgique Tata Steel souhaiterait supprimer 1 250 emplois en Europe
Le groupe indien Tata Steel compte quelque 20 000 salariés en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman

Tata Steel prévoit de supprimer 1 250 emplois en Europe dans une note interne que Reuters a pu consulter mardi 10 mars. Le groupe sidérurgique indien fait face à des "circonstances délicates", a déclaré le directeur général Henrik Adam.

"Besoin urgent d'améliorer notre situation de trésorerie"

"Notre situation financière est grave et il y a un besoin urgent d'améliorer la performance de notre entreprise et notre situation de trésorerie", a écrit le directeur général. En marge de cette suppression d'emplois, Tata Steel a déclaré qu'il ne remplacerait pas les salariés partis à la retraite ou ayant quitté l'entreprise.

D'après la note interne, le groupe indien a présenté les détails d'un programme de transformation de ses activités et continue d'échanger avec ses représentants en Europe pour réduire autant que possible le nombre de suppressions d'emplois. Le périmètre des sites concernés n'est pas encore connu.

20 000 salariés en Europe

Un plan social de 1 250 emplois serait moitié moins important que celui annoncé en 2019 par l'entreprise. En novembre 2019, le groupe indien avait indiqué vouloir supprimer 3 000 emplois en Europe dans un contexte difficile pour l'acier. À ce moment, deux tiers des suppressions envisagées concernaient des emplois de bureau.

Le groupe indien compte quelque 20 000 salariés en Europe. Il dispose notamment d'usines aux Pays-Bas et au Pays de Galles où l'usine géante de Port Talbot emploie 4 000 personnes.

En France, l'industriel compte un centre de service à Corbeil-Essonnes (Essonne) dédié aux produits parachevés et à la transformation de bobines mères en bandes refendues de précision, en feuilles déroulées et en flans cisaillés. Baptisé Unitol, ce centre fournit notamment le secteur automobile.

Avec Reuters (Ismail Shakil et Roshan Abraham à Bangalore; version française Jean Terzian)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS