Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe Poujoulat veut dupliquer son usine Bois Factory en Haute-Saône

, , ,

Publié le

Le fabricant de cheminées Poujoulat poursuit sa diversification vers le bois énergie. Il investit dans son usine de Buzançais et prévoit d'en créer une troisième en Haute-Saône.

Le groupe Poujoulat veut dupliquer son usine Bois Factory en Haute-Saône
L'usine Bois Factory 36 (Indre) produit des bûchettes compressées pour les cheminées et poêles à bois.
© Poujoulat

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Le groupe niortais Poujoulat vient d'investir 1,5 million d'euros dans une nouvelle ligne de production de bûchettes compressées pour les cheminées et poêles à bois dans son usine Bois Factory 36 de Buzançais (Indre), qui emploie une cinquantaine de personnes.

Jouxtant l'usine de cheminées industrielles Beirens, autre filiale de Poujoulat, cette usine écorce, découpe et sèche des grumes de bois pour en faire des bûches simples et compressées ainsi que des granulés vendus sous les marques Woodstock et Crepito. Elle a été suivie en 2014 par une deuxième installation, Bois Factory 42, à Noirétable (Loire), sur le site de Tôlerie Forézienne, propriété de l'ETI.

15 millions d'euros d'investissement

Poujoulat s'apprête à créer une troisième usine Bois Factory, puisque des permis de construire devraient être déposés très prochainement à Demangevelle (Haute-Saône), afin de couvrir le quart nord-est du pays. Poujoulat prévoit de mobiliser 15 millions d'euros.

Inexistante il y a dix ans, l'activité combustible bois représente 65 millions d'euros pour un chiffre d'affaires prévu autour de 238 millions d'euros sur l'exercice 2018-2019, qui se clôture fin mars. "Nous avons beaucoup investi au départ pour lancer l'activité, parce que nous croyons que les consommateurs attendent des produits à fort pouvoir calorifique. Ce qui requiert un process industriel apte à livrer du bois sec qui n'émet pas de particules polluantes", décrit Frédéric Coirier, PDG de ce groupe de 1600 salariés, qui compte 10 usines dont 8 en France.

Répondre au marché d'Europe de l'Est

Poujoulat indique que l'activité bois combustibles est désormais rentable, et qu'il envisage d'ores et déjà de créer d'autres usines de transformation de bois, malgré l'offre pléthorique des particuliers et autres forestiers.

L'ETI niortaise investit enfin 3 millions d'euros dans le doublement de la surface de son usine polonaise de cheminées industrielles afin de répondre aux marchés allemand et d'Europe de l'Est.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle