Le groupe néerlandais Plukon reprend le volailler bourguignon DUC

En difficulté pour cause de grippe aviaire, de forte concurrence des produits d’importation et de faiblesse des prix, le premier producteur européen de volailles certifiées passe sous pavillon néerlandais.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le groupe néerlandais Plukon reprend le volailler bourguignon DUC

Le groupe bourguignon DUC, implanté à Chailley (Yonne), change de main, un peu contraint et forcé par une conjoncture très défavorable, liée à une nouvelle épidémie de grippe aviaire, doublée d’une forte concurrence des produits d’importation et d’une faiblesse chronique des prix de vente.

Placé sous mandat ad hoc par le tribunal de Sens pour négocier avec ses principaux créanciers, puis sous l’égide d’une procédure de conciliation devant le tribunal de commerce d’Evry, DUC, dont l’activité s’élevait à 180 millions d’euros fin 2015, vient d’être cédé au volailler néerlandais Plukon.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon son site Internet, Plukon Food Group exploite treize sites, dont huit abattoirs de volailles et cinq entreprises de transformation et de conditionnement, répartis entre les Pays-Bas, l’Allemagne et la Belgique.

Avec un volume d’abattage hebdomadaire de plus de 6,8 millions de volailles, Plukon se place parmi les principaux acteurs sur le marché européen de la viande de volaille. L’entreprise néerlandaise indique un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2014, avec un effectif de 4 100 personnes.

Sauvegarde durant 4 ans d’un effectif moyen de 802 salariés

Au terme de l’accord conclu, Aurelia Investments BV, filiale à 100% de Plukon, acquiert les actions DUC auprès de Verneuil Participations, Financière DUC et CECAB. A l’issue de différentes opérations financières finalisées en février prochain, dont une augmentation significative de capital d’un montant de 11 millions d’euros réalisée par Aurelia Investments BV, cette dernière détiendrait 97% du capital.

Cette recapitalisation s’accompagne aussi par le repreneur d’un apport en compte courant sur 3 ans de 20 millions d’euros pour développer les capacités productives et améliorer l’outil industriel.

Il s’engage aussi à reprendre l’ensemble des salariés et garantir durant quatre ans un effectif moyen de 802 personnes en CDI. Il poursuivra enfin les contrats d’approvisionnement avec environ 300 producteurs locaux.

DUC, dont la cotation sur Euronext Paris reprend ce 22 décembre, possède quatre sites de production en France, dont celui de Riec-sur-Bélon (Finistère) qui transforme avec 215 salariés de la dinde, et un autre en Bulgarie depuis 2007.

Didier Hugue

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DUC
ARTICLES LES PLUS LUS