Le groupe néerlandais Nimbus reprend le site dijonnais de Francéole

La justice a validé, vendredi 29 septembre, la reprise du site dijonnais (Bourgogne) du fabricant de mâts d’éoliennes Francéole, placé en redressement judiciaire le 17 mai dernier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le groupe néerlandais Nimbus reprend le site dijonnais de Francéole

Alors que l’entreprise bourguignonne de fabrication de mâts d’éoliennes Francéole était placée en redressement judiciaire depuis le 17 mai, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a validé vendredi la reprise du site dijonnais par le groupe néerlandais Nimbus. Le 7 septembre, la justice avait déjà accepté la reprise du site du Creusot (Saône-et-Loire) par le groupe Matière.

55 emplois préservés

Au total, 55 emplois ont été sauvés par Nimbus, soit la totalité des postes basés à Longvic, dans l’agglomération dijonnaise. Le fond d’investissement néerlandais a aussi proposé un reclassement à 12 salariés licenciés du site du Creusot. La reprise de ce site par le groupe Matière n’était que partielle et, associée à un plan social de 300 000 euros, elle a garanti le maintien de 46 emplois sur 100.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"C’est un grand soulagement pour les salariés", s’est félicité le représentant du personnel Imad Khouadri. Le repreneur "s’est manifesté tardivement. Nous n’y croyions plus tant que ça. Nous étions dans l’incertitude depuis quelques mois", a-t-il ajouté. "C’est également une excellente nouvelle pour la consolidation de la filière éolienne et le maintien de l’activité dans la métropole dont l’ambition est forte en faveur de la transition énergétique", a commenté François Rebsamen, président (PS) de Dijon Métropole.
29 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016

Née fin 2012 de la reprise par le groupe Pelican Venture de deux entreprises distinctes, SIAG France au Creusot et Céole à Longvic, Francéole a réalisé 29 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Toutefois, sa trésorerie n’a pu couvrir ses besoins que jusqu’à fin septembre – début octobre. Le fond d’investissement Nimbus a repris le site de Longvic pour 175 000 euros et le groupe Matière celui du Creusot pour près de 200 000 euros, selon une source proche du dossier.

Antonin Tabard

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS