Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le groupe néerlandais Nimbus reprend le site dijonnais de Francéole

, , , ,

Publié le

La justice a validé, vendredi 29 septembre, la reprise du site dijonnais (Bourgogne) du fabricant de mâts d’éoliennes Francéole, placé en redressement judiciaire le 17 mai dernier.

Le groupe néerlandais Nimbus reprend le site dijonnais de Francéole © Google Street View

Alors que l’entreprise bourguignonne de fabrication de mâts d’éoliennes Francéole était placée en redressement judiciaire depuis le 17 mai, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a validé vendredi la reprise du site dijonnais par le groupe néerlandais Nimbus. Le 7 septembre, la justice avait déjà accepté la reprise du site du Creusot (Saône-et-Loire) par le groupe Matière.

55 emplois préservés

Au total, 55 emplois ont été sauvés par Nimbus, soit la totalité des postes basés à Longvic, dans l’agglomération dijonnaise. Le fond d’investissement néerlandais a aussi proposé un reclassement à 12 salariés licenciés du site du Creusot. La reprise de ce site par le groupe Matière n’était que partielle et, associée à un plan social de 300 000 euros, elle a garanti le maintien de 46 emplois sur 100.

"C’est un grand soulagement pour les salariés", s’est félicité le représentant du personnel Imad Khouadri. Le repreneur "s’est manifesté tardivement. Nous n’y croyions plus tant que ça. Nous étions dans l’incertitude depuis quelques mois", a-t-il ajouté. "C’est également une excellente nouvelle pour la consolidation de la filière éolienne et le maintien de l’activité dans la métropole dont l’ambition est forte en faveur de la transition énergétique", a commenté François Rebsamen, président (PS) de Dijon Métropole.
29 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016

Née fin 2012 de la reprise par le groupe Pelican Venture de deux entreprises distinctes, SIAG France au Creusot et Céole à Longvic, Francéole a réalisé 29 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Toutefois, sa trésorerie n’a pu couvrir ses besoins que jusqu’à fin septembre – début octobre. Le fond d’investissement Nimbus a repris le site de Longvic pour 175 000 euros et le groupe Matière celui du Creusot pour près de 200 000 euros, selon une source proche du dossier.

Antonin Tabard

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus