Le groupe Molex cesse le financement du plan social du site de Villemur-sur-Tarn

La série noire Molex n’en finit pas. Après un an de mouvements sociaux et la recherche d’un repreneur, le groupe américain a annoncé qu’il arrêtait de financer le plan social et déposait le bilan de la filiale française.

Partager

Le groupe Molex cesse le financement du plan social du site de Villemur-sur-Tarn

« Des méthodes mafieuses ». C’est ainsi que le délégué CGT Guy Pavan a qualifié l’initiative du groupe Molex, qui a annoncé le 13 octobre la cessation du financement du plan social de l’entreprise de Villemur-sur-Tarn et le dépôt de bilan de la filiale. Une réponse à l’action engagée devant le tribunal des prud’hommes par plus de 200 salariés de l’usine de Villemur-sur-Tarn.

Ils contestent l’absence de versement de l’indemnité de licenciement des représentants du personnel licenciés en mars 2010 et actuellement en congé de reclassement. Ces derniers avaient en effet quitté le groupe après la majeure partie des salariés licenciés en octobre 2009, suite à la fermeture de l’usine d’équipement automobile.

Surpris de l’absence de versement de leur indemnité, les salariés se sont tournés vers la société BTSG, liquidateur amiable désigné par le tribunal de commerce de Paris, qui les a informés que la filiale française de Molex Automotive n’était plus en mesure d’honorer l’échéance du 30 septembre. Du côté de la maison mère, on indique qu’aucun fonds supplémentaire ne sera versé, jugeant l’indemnité demandée « exorbitante ». Une procédure de liquidation judiciaire de la filiale doit être engagée prochainement. « La direction ne respecte pas ses engagements et se défausse sur la collectivité », commente le délégué CGT.

Les salariés ont reçu le soutien du ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, qui a affirmé qu’il ne « laisserait pas Molex fuir ses responsabilités et trahir ses engagements ». Il condamne l’attitude du groupe qui a déclenché la liquidation judiciaire de sa filiale française « brutalement et sans aucune concertation ». C’est lui qui en septembre 2009 avait milité pour un plan social avantageux pour les 283 salariés du site, après plus d’un an de discussions et mouvements sociaux dans l’entreprise.

BARBARA LEBLANC

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS