Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe Liberty et Lebronze Alloys candidats à la reprise des Ateliers des Janves

, , , ,

Publié le

Deux repreneurs, le groupe international Liberty et Lebronze Alloys, ont officiellement déposé leur dossier auprès du greffe du tribunal de commerce de Paris pour devenir acquéreurs des Ateliers des Janves à Bogny-sur-Meuse et de sa filiale, Ardennes Machining Industries basée à Vouziers. Les deux usines ardennaises mises en redressement judiciaire emploient au total 320 salariés.

Le groupe Liberty et Lebronze Alloys candidats à la reprise des Ateliers des Janves
Le groupe international Liberty et Lebronze Alloys intéressés par la reprise des Ateliers de Janves et sa filiale Ardennes Machining Industries.
© Renault

Les entreprises citées

De la douzaine d'entreprises ayant préalablement marqué leur intérêt pour l'affaire, seulement deux ont finalement été au bout de leur idée initiale en déposant une offre de reprise des Ateliers des Janves et d'Ardennes Machining Industries, deux PME ardennaises liées par le même sort suite au redressement judiciaire prononcé le 3 septembre 2018 par le tribunal de commerce de Paris. Les deux candidats dont les noms ont été révélés le 4 octobre lors d'un comité d'entreprise tenu à Bogny-sur-Meuse (Ardennes) sont le groupe international Liberty, fournisseur mondial de métaux et de solutions d'ingénieries et de Lebronze Alloys qui est né de l'intégration de sociétés spécialisées dans la production d'alliage cuivreux, nickel et d'aciers spéciaux.

Des investisseurs jugés très sérieux et solides, connaissant parfaitement le secteur de l'automobile et ayant des clients et fournisseurs communs aux deux sociétés mises en difficulté. Dans les deux cas, on sait déjà qu'il ne s'agira pas d'un partenariat mais d'un plan de cession.

Rappelons que les Ateliers des Janves et Ardennes Machining Industries se sont retrouvés dans cette situation à cause d'une insuffisance d'investissements depuis 2015 conjuguée à un manque de trésorerie lié au faible taux de rentabilité de certains produits et aussi à une carence de gouvernance depuis le départ en retraite de l'ancien directeur général, Jean-Michel Lessire. Faiblesse symbolisée par les brèves expériences à ce poste de trois potentiels successeurs qui n'ont pas été retenus. L'arrivée en novembre 2017 de Laurence Pillot associée ensuite à Patrick Bordessoule ayant enfin mis un terme à cette tumultueuse et pénalisante période.

Pas trop de casse sociale

Les effectifs futurs des deux sociétés devraient être quasiment proches des chiffres actuels. Seulement quelques licenciements seraient annoncés dans le périmètre global des deux unités industrielles qui, emploient au total 320 personnes : 216 aux Ateliers des Janves et 104 à Ardennes Machining Industries.

Après leurs présentations aux instances représentatives, les deux offres de reprise devront, sous l'action des administrateurs judiciaires, être peaufinées et améliorées avant leur présentation officielle et leur examen à la barre du tribunal de commerce de Paris.
D'ici cette échéance, un certain nombre de négociations va donc être entamé avec l'environnement proche des deux entreprises ardennaises (clients, fournisseurs et salariés) afin de finaliser au mieux les deux dossiers jusqu'à deux jours ouvrés avant l'audience définitive.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle