Le groupe LDC dépose une offre de reprise du groupe Doux

LDC a déposé une offre de reprise du groupe Doux. Les contours de ce projet ne sont pas communiqués à ce jour. L'entreprise ukrainienne MHP est aussi sur les rangs pour reprendre une partie des actifs du volailler, qui risque toujours la liquidation judiciaire.

Partager
Le groupe LDC dépose une offre de reprise du groupe Doux
Le groupe LDC basé à Sablé-sur-Sarthe vient d'annoncer le dépôt d'une offre de reprise du volailler Doux à Châteaulin.

Le groupe LDC basé à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) vient d'annoncer le dépôt d'une offre de reprise du volailler Doux à Châteaulin (Finistère). Les contours de ce projet ne sont pas communiqués à ce jour. Un autre candidat est sur les rangs, il s'agit de l'industriel ukrainien MHP. Les différentes candidatures doivent être communiquées auprès du mandataire ad hoc ce mercredi 28 mars à minuit.

L'information circulait depuis plusieurs jours concernant l'offre de LDC. Ce groupe volailler qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros, est déjà très présent en Bretagne où il possède des usines d'abattage principalement dans le Morbihan. Il s'agit notamment de Celtys et Celvia. Il y a engagé un investissement de 100 millions d'euros pour les moderniser et augmenter leurs capacités. Il est fort probable que LDC s'intéresse au groupe Doux afin de renforcer ses productions.

Depuis plusieurs années, LDC dont les principales marques sont Le Gaulois, Loué et Maître Coq, entend lutter contre les importations françaises de volailles. Elles représentent encore près de 50 % des volumes consommés dans l'Hexagone. Rien n'indique que LDC - 18 500 salariés répartis entre 75 sites - reprendra l'ensemble de 1 200 salariés de Doux. Il paraît certain que le site du groupe situé à Chantonnay en Vendée sera fermé. Il emploie 150 personnes en CDI.

Une aide de 15 millions d'euros de la région Bretagne

De son côté, le conseil régional de Bretagne, fait savoir depuis le début de la semaine qu'il est prêt à accompagner le ou les repreneurs de Doux et à y engager 15 millions d'euros en subventions voire en prises de participation en capital.

L'autre repreneur potentiel de Doux est l'ukrainien MHP. Il s'intéresse surtout à la marque Doux qui fait référence depuis près de 50 ans au Moyen-Orient. MHP aurait l'intention de progressivement transférer en Ukraine les productions du volailler destinées au grand export afin de gagner en productivité et ne plus vendre à perte comme c'est actuellement le cas. L'industriel breton perd 3 millions d'euros par mois depuis près de deux ans, une situation intenable pour Terrena (Ancenis, Loire-Atlantique) son actuel propriétaire.

Quelle que soit l'entreprise susceptible de racheter Doux, il est quasiment acquis que Terrena demandera au début de la semaine prochaine au tribunal de commerce de Rennes (Ille-et-Vilaine) la liquidation judiciaire de sa filiale avec une période de continuation d'un mois ou deux. Cela permettra d'affiner les offres, voire d'attirer d'autres candidats éventuels.

Stanislas du Guerny

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur(e) Calculs Mécaniques F/H

ORANO - 21/01/2023 - CDI - Montigny-le-Bretonneux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

DATE DE REPONSE 02/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS