Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe lavallois AIM rachète la tôlerie STSM

, , ,

Publié le

AIM (Alliance industrielle métallurgique) rachète STSM (Société de tôlerie et de service mayennais), une entreprise voisine opérant dans la mécano-soudure, la tôlerie industrielle et le cintrage de tubes. Outre une activité jugée complémentaire, l’usine va donner au groupe mayennais des capacités de production supplémentaires.

Le groupe lavallois AIM rachète la tôlerie STSM © Pascal Guittet

Basé à Changé près de Laval (Mayenne), le groupe AIM (Alliance industrielle métallurgique), spécialisé dans la transformation de métaux plats et de tubes, reprend STSM (Société de tôlerie et de service mayennais), une PME située au Genest-Saint-Isle (Mayenne) et opérant dans la mécano-soudure, la tôlerie industrielle et le cintrage de tubes.

La société emploie 80 salariés pour un chiffre d’affaires proche de 7 millions d’euros. Elle a connu plusieurs exercices consécutifs difficiles malgré un outil industriel flambant neuf. Inaugurée en décembre 2012, l’usine de 5 400 mètres carrés avait nécessité un investissement de 7 millions d’euros dont 2 millions d'euros en machines, un transfert de site rendu obligatoire par la proximité de nouvelle ligne à grande vitesse.

Complémentarité industrielle

L’opération est placée par AIM sous le signe de la complémentarité. Spécialisé dans le découpage, l’emboutissage et la tôlerie, le groupe de 350 salariés fabrique des ensembles et sous-ensembles. "Cette acquisition va nous permettre d’élargir notre offre de prestations", indique Thierry Pelé, directeur administratif et financier. Elle offre de surcroit à AIM des capacités de production supplémentaires alors que celui-ci commence à se trouver à l’étroit dans ses murs (30 000 mètres carrés couverts à Changé et Lannion dans les Côtes-d’Armor). L’industriel a enregistré en 2014 une croissance de 5 %, soit un chiffre d’affaires consolidé de 38 millions d’euros et table sur une progression similaire en 2015, soit un chiffre d’affaires attendu à 45 millions avec STSM.

Jacques Le Brigand

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle