Le groupe italien de paiement SIA envisage une entrée en Bourse

par Andrea Mandala et Giulio Piovaccari
Partager

MILAN (Reuters) - Le spécialiste italien des paiements SIA envisage une introduction en Bourse qui pourrait le valoriser 3,5 milliards d'euros (4 milliards de dollars), a déclaré mercredi son administrateur délégué, Nicola Cordone.

En entrant à la Bourse de Milan, SIA pourrait lever environ un milliard d'euros en vue de nouvelles acquisitions, a-t-il ajouté, soulignant que le groupe disposait à présent de 500 millions d'euros pour deux opérations en Europe pour lesquelles il figure sur la "short list".

"Tous nos actionnaires sont d'accord sur le fait que nous devons croître en Europe et envisagent également une introduction en Bourse", a-t-il dit à Reuters, ajoutant qu'une décision serait probablement prise d'ici l'été.

Selon Nicola Cordone, le spécialiste italien des paiements pourrait être valorisé "au moins" 3,5 milliards d'euros sur la base d'un Ebitda (bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciations et amortissements) de plus de 200 millions d'euros fin 2018.

Le marché européen des paiements électroniques, qui a généré 80 milliards d'euros de revenus en 2017, devrait enregistrer une croissance des transactions de 3 à 5% d'ici 2021, selon des données de McKinsey citées par le groupe.

SIA est contrôlé par la banque publique Cassa Depositi e Prestiti (CDP) via le fonds d'investissement FSIA Investimenti, qui en détient 49,5%. Poste Italiane a aussi une participation via FSIA Investimenti.

Le fonds d'infrastructures F2i détient de son côté 17,05% de SIA et les deux grandes banques du pays, UniCredit et Intesa Sanpaolo, ont chacune une participation d'environ 4% dans le prestataire de services de paiement.

Fondée en 1977, la société propose ses services dans 48 pays et compte parmi ses clients le London Stock Exchange ou de grandes banques comme BNP Paribas et Credit Agricole. Elle est aussi présente via des filiales en Autriche, en Allemagne, en Roumanie, en Hongrie et en Afrique du Sud.

Sans exclure un accord de coopération à l'avenir avec Nexi, le conseil d'administration de SIA n'envisage pas un éventuel rapprochement avec l'autre spécialiste italien des paiements numériques, a déclaré Nicola Cordone. Nexi a approuvé la semaine dernière une procédure en vue d'une introduction en Bourse qui pourrait le valoriser plus de sept milliards d'euros.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS