Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe Glon va devenir le principal actionnaire de Matines

, ,

Publié le

Le spécialiste de la nutrition animale et humaine a annoncé le 18 avril un projet de reprise de tout ou partie des parts de Cecab et de Sicadap dans Matines qui vend 1,4 milliard d'œufs frais par an à la grande distribution.

Le groupe Glon va devenir le principal actionnaire de Matines © Nickwheeleroz - Flickr - C.C.

Le groupe Glon, qui partage ses activités entre l'alimentation animale et l'alimentation humaine, a annoncé jeudi 18 avril, un projet de reprise de tout ou partie des actions que possède son confrère Cecab dans la société Matines de conditionnement et distribution d'œufs frais. Basé à Saint-Gérand dans le Morbihan, Glon (1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires) est une filiale de Sofiprotéol.

Actuellement, Glon et Cecab se partagent à parité 90 % du capital de Matines. Les 10 % restants sont entre les mains du groupement de producteurs Sicadap, qui a son siège à Montdidier (Somme), et qui devrait également céder ses parts à Glon. L'opération sera conclue après avis de l'Autorité de la concurrence. La mise en œuvre de ce projet est annoncée pour la fin de 2013.

Une fois concrétisé, Matines sera à la tête de neuf centres de conditionnement d'œufs situés à Naizin (Morbihan), Branges (Saône-et-Loire), Montoldre (Allier), Neuvy-en-Sullias (Loiret), Chalamont (Ain), mais également Brugnens (Gers), Trémorel (Côtes-d'Armor), Erquy (Côtes-d'Armor) et Montdidier (Somme).

Matines va conserver ses 450 collaborateurs, tout en "optimisant son organisation industrielle, logistique et commerciale", précisent les trois partenaires dans un même communiqué. Le groupe Cecab - 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel - basé à Theix dans le Morbihan, précise qu'il cède sa participation dans Matines pour "donner plus de performance au modèle économique".

Il considère que cette décision n'a aucun rapport avec les difficultés de sa filiale Gad d'abattage de porcs dont le redressement judiciaire a été prononcé le 27 février dernier pour une période de six mois. Gad emploie 1 700 salariés et possède deux abattoirs de porcs situés à Josselin (Morbihan) et Lampaul-Guimiliau (Finistère).

Stanislas du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle