Le groupe Doux obtient un prêt de 5 millions d'euros de Bpifrance

Le groupe de transformation de volailles Doux de Châteaulin (Finistère) a annoncé qu'il a obtenu un prêt de 5 millions d'euros contracté auprès de Bpifrance pour lui permettre d'investir 40 millions d'euros sur les trois prochaines années.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le groupe Doux obtient un prêt de 5 millions d'euros de Bpifrance

Le groupe Doux (Châteaulin, Finistère) vient d'obtenir un financement de Bpifrance d'un montant de 5 millions d'euros. Les fonds prêtés, signale le groupe de transformation de volailles, seront employés à la modernisation et l'extension de ses outils de production, tous situés en France. Au cours des trois prochaines années, le groupe Doux a l'intention d'investir 40 millions d'euros pour améliorer les conditions de travail de son personnel et accroitre ses capacités de production. Il a notamment prévu la création d'une nouvelle ligne de production et un tunnel de surgélation dans son abattoir situé à Chantonnay (Vendée).

L'industriel, qui emploie 2 200 salariés, complète ces différents programmes d'investissements par des augmentations d'effectifs. Il a annoncé le 22 janvier la création de 200 emplois répartis entre ses usines situées en Bretagne et en Vendée. Le groupe Doux profite de la baisse de l'euro qui lui permet d'être plus compétitif au Moyen-Orient où il réalise les deux tiers de ses activités. Il entend également vendre ses volailles congelées dans d'autres pays comme l'Egypte et l'Iran. En France et ailleurs en Europe, il développe sa filiale Soprat - 100 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel - qui fabrique des produits élaborés de volailles sous la marque Père Dodu.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'an passé, le groupe Doux a réalisé un chiffre d'affaires global de 450 millions d'euros qu'il entend porter à 500 millions d'euros en 2015 pour une production journalière d'un million de volailles, en hausse de 8 %.

Stanislas du Guerny

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DOUX
    DOUX
ARTICLES LES PLUS LUS