Le groupe de technologies médical DMS vole au secours du toulousain Alpha Mos

Grâce à l’arrivée à son capital du groupe de technologie médical français DMS, le fabricant toulousain de nez électroniques Alpha Mos va sortir de son redressement judiciaire et se diversifier. 

Partager
Le groupe de technologies médical DMS vole au secours du toulousain Alpha Mos

Sortie par le haut pour Alpha Mos. Le 19 septembre, le tribunal de Commerce de Toulouse (Haute-Garonne) a accepté le plan de continuation proposé par le numéro un mondial des langues et nez électroniques, des systèmes de numérisation des sens à usage industriel. La société pourra ainsi sortir du redressement judiciaire dans lequel elle était placée depuis décembre 2013 et être à nouveau coté sur Euronext.

C’est un autre leader français, Diagnostic Medical System (DMS), fabricant de systèmes d’imagerie dédiés à la radiologie ainsi qu’à l’ostéodensitométrie, qui a volé à son secours.

L’ensemble des salariés et le siège toulousain conservés

Dans le cadre de deux augmentations de capital (8,9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013), DMS devrait investir 6 millions d’euros dans l’entreprise toulousaine de 65 salariés, dont l'actionnaire historique, la famille de Kerhor, réinvestira également à hauteur de 300 000 euros.

DMS conserve le PDG d’Alpha Mos, Jean Christophe Mifsud, ainsi que l’intégralité de ses salariés, des mesures sociales ayant déjà été prises par l’entreprise cette année pour se restructurer. Le siège toulousain sera maintenu.

DMS, pour sa part, est localisé à Montpellier (Hérault) et son usine à Nîmes (Gard). Les ventes d’Alpha Mos se sont élevées à 5,53 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année 2013-2014, en repli de 10%. Les augmentations de capital permettront d’apurer une quote-part du passif de la société, tandis que les créanciers ordinaires seront définitivement remboursés sur neuf ans.

Innover dans le diagnostic médical et le bien-être

Jean-Paul Ansel, PDG de DMS et ancien banquier d’investissement, mise sur un retour aux bénéfices en 2016 pour Alpha Mos, en diversifiant la société autour de trois axes. Son activité historique, principalement tournée vers la sécurité alimentaire et environnementale, sera renforcée. Des applications seront recherchées pour les microcapteurs brevetés par le Toulousain : ils pourraient être utilisés pour des objets connectés en téléphonie ou en domotique, en connectant par exemple réfrigérateur et smartphone pour prévenir que des denrées seront bientôt périmées…

Enfin, Alpha Mos planchera sur des instruments pour le diagnostic médical et le bien-être. "La médecine de la prochaine décennie nécessitera des outils de diagnostic non invasifs, rapides et peu chers, estime Jean-Paul Ansel. En dehors des montres ou bracelets connectés, on peut aussi trouver des applications vraiment utiles dans le bien-être et qui n’existent pas encore !" Prochaine étape, mettre en commun les savoir-faire technologiques et commerciaux d’Alpha Mos et DMS pour développer ces innovations.

Gaëlle Fleitour

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS