Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le groupe de mode italien OTB veut investir 200 millions d’euros dans de nouvelles marques

Publié le

Alors que sa marque phare Diesel est en difficulté, le groupe OBT envisage d'investir dans de nouvelles marques, et notamment Roberto Cavalli.

Le groupe de mode italien OTB veut investir 200 millions d’euros dans de nouvelles marques
Le groupe OTB possède, entre autres, la marque Diesel.
© OTB

Le groupe de mode OTB, propriétaire entre autres de Diesel et Maison Margiela, a déclaré lundi prévoir, au vu de sa trésorerie, d'investir 200 millions d'euros au cours des trois prochaines années, notamment dans l'acquisition d'autres marques.

OTB - qui signifie Only The Brave - possède également les marques européennes haut de gamme Marni, Viktor & Rolf et Paula Cademartori.

Le groupe a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires et de ses marges l'année dernière mais a affirmé que sa situation financière nette s'était améliorée de 32% à 111 millions d'euros.

Diesel en difficulté

Sa marque la plus connue, Diesel, a demandé cette année à bénéficier de la protection de la loi sur les faillites ("Chapter 11") aux Etats-Unis.

Les faibles résultats de la marque de jeans en Europe et en Amérique du Nord ont pesé sur les ventes consolidées du groupe en 2018, qui ont accusé un repli de 3,2% à taux de change constants, à 1,4 milliards d'euros. Toutes les autres marques ont affiché un chiffre d'affaires en hausse, a précisé OTB.

Le bénéfice d'exploitation a chuté de 21% à 41,5 millions d'euros. Ses fonds propres s'établissent à 885 millions d'euros.

Un oeil sur Roberto Cavalli

Ubaldo Minelli, l'administrateur délégué du groupe cité dans un communiqué, a déclaré que le groupe avait réorganisé ses activités au cours de l'année passée.

"Nos fonds propres et notre situation financière nous permettront de continuer à explorer de nouvelles opportunités", a-t-il dit.

OTB a récemment entamé des discussions avec la griffe de luxe italienne Robert Cavalli, qui a obtenu la semaine dernière un répit de trois mois de la part du tribunal de commerce de Milan pour présenter un plan de redressement.

 

Avec Reuters (Claudia Cristoferi; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle