Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le groupe CECAB vend ses usines de surgélation de légumes à Pinguin NV

, , ,

Publié le

Le groupe coopératif Cecab se sépare de ses 8 usines de surgélation de légumes dont les deux situées en France à Moréac dans le Morbihan et à Comines dans le Nord. Le repreneur qui exploitait déjà ces différents sites en location est le belge Pinguin NV.

Le groupe CECAB vend ses usines de surgélation de légumes à Pinguin NV © DR

 

Le capital de l'usine de surgélation de légumes de Cecab située à Moréac (Morbihan) où travaillent 200 salariés et celui du site de Comines (Nord) où opèrent 100 personnes, va être détenu à 65 % par le groupe belge Pinguin NV. La signature définitive de ce projet de cession est attendue avant la fin du mois d'août.

100 % du capital des usines polonaises et hongroises

Ce même groupe belge, qui va changer de nom en septembre pour prendre celui de Greenyard Foods, va prendre le contrôle de 100 % du capital des 6 autres usines de surgélation de Cecab situées en Pologne (4 outils industriels) et en Hongrie (2 outils). Le montant de la transaction est évalué à 45 millions d'euros, mais Cecab ne touchera pas cette somme. En effet, il faudra déduire les dettes des différentes usines. Jusqu'à présent, ces 8 outils sont exploités par Pinguin NV sous la forme d'une location.

Cecab, basé à Theix, dans le Morbihan, ne se désengage pas totalement de la filière légumes surgelés : ses produits vendus sous sa marque D'Aucy continueront à être fabriqués dans les ateliers rachetés par Pinguin NV, un des leaders européens de la surgélation de légumes et de plats préparés. Il emploie 2 800 salariés répartis entre 15 usines.

Cecab se sépare de ses conserveries de légumes et de sa filiale Gad

Cecab, dont le chiffre d'affaires annuel est de 2 milliards d'euros pour 7 000 salariés, est aussi un acteur de premier plan dans la conserve de légumes. Mais il se sépare des outils les moins adaptés à ses exigences. C'est dans ce cadre qu'il a prévu de fermer, entre 2013 et 2015, ses conserveries de légumes de Rosporden (Finistère) et de Ciel en Saône-et-Loire. 244 emplois y seront supprimés. Une partie de ce personnel recevra des offres de reclassement sur les autres sites de Cecab.

Ce groupe doit aussi résoudre le problème très sérieux de sa filiale Gad, spécialisée dans la transformation porcine. Il prépare un plan de continuation de l’activité, car la société est en redressement judiciaire. Il sera présenté fin août au Tribunal de commerce de Rennes (Ille-et-Vilaine). Il passera par la suppression de 946 de ses 1 600 salariés et la fermeture des usines de Lampaul Guimiliau dans le Finistère et de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique.

Stanislas Du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle