Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le groupe Cavac muscle ses usines

, , , ,

Publié le

Le groupe coopératif vendéen Cavac, dont le siège est basé à la Roche-sur-Yon, renforce ses capacités de stockage de céréales, ses usines de production d’aliments pour bétail et de conditionnement de légumes secs. L'industriel va attribuer une enveloppe de 23 millions d'euros d'ici juin 2018 pour ses transformations.

Le groupe Cavac muscle ses usines © Flickr/cc Vikum Saunders

Le groupe coopératif Cavac, basé à La Roche-sur-Yon en Vendée va intensifier ses investissements sur l’exercice 2017-2018. Après avoir investi 17 millions d’euros en 2016, notamment dans sa filiale Biofournil et dans ses équipements portuaires, 23 millions d’euros sont programmés d’ici à juin 2018. Les principaux projets sont l’agrandissement du silo d’Aizenay (Vendée) dans un contexte d’augmentation des productions végétales. D’une capacité de stockage de 10 000 tonnes, ce site passera à 40 000 tonnes pour un coût de 7 millions d’euros.

Des investissements seront également engagés sur l’usine de nutrition animale de Fougeré (Vendée). Là, un micro-dosage d’ingrédients va contribuer à améliorer la performance de l’usine et son autonomie tout en réduisant la pénibilité des opérateurs. A partir de septembre 2019, le groupe Cavac sera en mesure de fabriquer lui-même toutes les gammes minérales destinées aux ruminants (hors granulés) et aux porcs. L’installation d’un outil d’extrusion de graines oléagineuses et protéagineuses (dont la graine de lin) est également prévue. L’objectif est de mieux répondre aux attentes des marchés qui demandent des viandes, du lait et des œufs riches en oméga 3. Par ailleurs, l’outil de fabrication d’aliments bio du Boupère (Vendée) arrivera à saturation fin 2018. Une réflexion est engagée pour accompagner ce développement qui conduira le groupe à investir sur cette activité.

Enfin, le groupe poursuit ses investissements dans les légumes secs. Sur ce segment, il entend atteindre les 10 000 tonnes à trois ans. 4,5 millions d’euros seront investis à cette fin dans les capacités de stockage et d’ensachage de l’usine de tri de Mouilleron-le-Captif (Vendée).

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • CAVAC à LA ROCHE-SUR-YON (85000)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle