L'Usine Energie

Le groupe Bonnefoy investit 34 millions d’euros dans l’énergie

Lucie Thiery , , , ,

Publié le

Le groupe de BTP Bonnefoy à Saône (Doubs) investit 34 millions d’euros dans l’énergie. Il construit une centrale de cogénération non loin de son siège social.

Le groupe Bonnefoy investit 34 millions d’euros dans l’énergie
Plan de la future unité de production d’énergie de Bonnefoy
© Bonnefoy

Entamée il y a dix ans, la diversification du groupe de travaux publics Bonnefoy, à Saône (Doubs), se poursuit. Après avoir créé un centre de tri des déchets du BTP, l’entreprise prévoit aujourd’hui d’investir 34 millions d’euros dans la construction d’une centrale de cogénération à Villers-sous-Montrond (Doubs).

Cette nouvelle unité de production d’énergie sera érigée sur le site industriel de Bonnefoy d’une surface de 4 hectares à Villers-sous-Montrond. Elle devrait entrer en service au printemps 2018. Pour financer ce projet, en gestation depuis quatre ans, Bonnefoy a créé une quatrième filiale baptisée Synnov Déchets. Cette coentreprise est détenue à 64,67 % par Bonnefoy et à 24,67 % par la Caisse des dépôts. Le reste est réparti entre Leroux et Lotz Technologies qui développe le process, le groupe Nicollin et l’entreprise Braley, tous deux spécialisés dans la gestion des déchets.

30 recrutements prévus

En investissant dans cette nouvelle filière énergie, le groupe Bonnefoy prévoit de créer à terme près de 30 emplois : une quinzaine pour l’unité de production d’énergie et une dizaine pour la future unité de séchage. "Grâce à cette centrale, nous pourrons valoriser tous nos déchets industriels en refus de tri", se félicite le président du groupe Frédéric Bonnefoy.

Les déchets collectés sur le territoire régional seront utilisés comme combustible. Ce combustible sera composé de biomasse et de broyats issus de centres de tri non recyclables et non valorisables dans les cimenteries : métaux, cartons, bois traités, plastiques, autant de matériaux voués jusqu’ici à la décharge.

45 000 tonnes de déchets valorisés par an

Le process de transformation de ces déchets repose sur la technologie de gazéification. Les déchets sont séchés à 1 000 degrés. Cette transformation thermique est réalisée via un gazogène et produit un gaz de synthèse composé de CO2 et d’hydrogène. Une fois refroidi et épuré de ses polluants, le gaz permet d’actionner cinq moteurs et une turbine qui, in fine, produiront de l’électricité. En sortie de turbine, l’eau chaude est à 90 degrés. Cette chaleur sera vendue à des groupes industriels voisins et l’électricité alimentera le réseau EDF.

La capacité de transformation de cette centrale sera de 45 000 tonnes de déchets par an. Elle devrait ainsi produire 51 600 MWh par an soit la consommation en électricité de 52 800 personnes. La chaleur dégagée, estimée à 90 000 MWh sur un an, alimentera par ailleurs une future unité de séchage de produits forestiers du groupe Bonnefoy qui s’installera à proximité de la centrale.
Bonnefoy affiche 70 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un effectif de 250 salariés.

Lucie Thiery

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte