Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le groupe Bolloré va contester la résiliation d'Autolib'

, ,

Publié le , mis à jour le 22/06/2018 À 07H13

Le Syndicat Autolib' Vélib' métropole (SAVM) a voté ce jeudi 21 juin la résiliation du contrat avec le groupe Bolloré, une décision qui doit entraîner l'arrêt du service de voitures électriques en libre-service à Paris dans les prochains jours. Le groupe Bolloré a annoncé dans la foulée qu'il contesterait ce choix.

Le groupe Bolloré va contester la résiliation d'Autolib'
Le Syndicat Autolib' Vélib' métropole (SAVM) a voté jeudi la résiliation du contrat avec le groupe Bolloré, une décision qui doit entraîner l'arrêt du service de voitures électriques en libre-service à Paris dans les prochains jours. /Photo prise le 21 juin 2018/REUTERS/Benoit Tessier
© Benoit Tessier

Autolib', sous sa forme actuelle, c'est fini. Les élus de la centaine de communes adhérentes du syndicat ont entériné ce 21 juin la proposition de sa présidente Catherine Baratti-Elbaz de "refuser de procéder au versement de la compensation financière demandée par le délégataire", refus qui acte la résiliation du contrat.

Le service Autolib' ne sera "ni repris en régie par le syndicat, ni confié par convention de délégation de service public à un autre délégataire", précise la délibération du SAVM. Pour éponger le déficit prévisionnel accumulé par le service, le groupe Bolloré demande à Paris et aux communes de banlieue 233 millions d'euros, une somme que conteste le syndicat.

À l'issue du conseil syndical, le groupe Bolloré a annoncé qu'il contesterait la décision du SAVM de résilier le contrat de délégation publique des voitures électriques en libre service.

"Nous obtiendrons beaucoup d'argent"

"On va continuer à se battre, n'écoutez surtout pas les balivernes du syndicat, sachez que nous irons au tribunal administratif et que nous obtiendrons beaucoup d'argent, je pense que c'est comme ça que ça va se terminer", a déclaré à la presse Gilles Alix, président d'Autolib' SAS et directeur général du groupe Bolloré.

Il a regretté la décision de la ville de Paris, majoritaire au sein du syndicat. "Ce soir c'est une grande tristesse pour le service [...] et les contribuables", a-t-il déclaré.

Quel coût pour la résiliation anticipée ?

Lancé en 2011, le service Autolib', qui compte près de 150.000 abonnés actifs, a vu sa trajectoire financière dérailler au fil de problèmes dans la gestion du parc de voitures et d'un nombre de locations insuffisant.

La présidente du syndicat a estimé à "moins de 100 millions d'euros" le coût de la résiliation, qui comprendra notamment le rachat des bornes sans logiciel au groupe Bolloré à hauteur de 15 millions d'euros.

Des nombreuses alternatives possibles

La Ville de Paris a d'ores et déjà ouvert des discussions avec des opérateurs intéressés par le déploiement de services d'autopartage ou de mobilité partagée, avec ou sans station, dans l'agglomération. Parmi ces acteurs figurent Renault, PSA, BMW, Volkswagen, Daimler, Drivy, Ubeeqo, Zipcar, Citiz, Communauto, Car2Go, Vulog, Zencarz, Sixt, Hertz et Clem’. La collectivité entend coordonner ces initiatives privées plutôt que les financer directement, contrairement au modèle Autolib' existant.

Dans un communiqué, la Mairie de Paris a indiqué que les 3244 places de stationnement actuellement dévolues à Autolib' resteraient dédiées à terme "aux Parisiens et aux Franciliens propriétaires d'un véhicule électrique ou utilisant un véhicule électrique en autopartage, à titre personnel ou professionnel." Le stationnement sur ces places sera gratuit dans la limite de six heures consécutives et entrera en vigueur dès l'arrêt du service Autolib'. À partir du début 2019, les bornes de recharge des Bluecar devraient également être réutilisées par la Ville de Paris pour compléter son maillage.

 

Avec Reuters (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle