Le groupe Arche, nouveau champion européen

Le tribunal de commerce de Lons-le-Saunier (Jura) a entériné la cession définitive de Manzoni Bouchot (MB Automotive) au groupe Arche. La fusion de ces deux grands groupes donne naissance au numéro deux européen de la fonderie aluminium pour l'automobile,

Partager

Le groupe Arche, nouveau champion européen
Contrôlé par le nouveau holding Arche Industries, le nouvel ensemble comptera 2.200 salariés, sept usines et devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires pro-format de 380 millions d'euros, uniquement en Europe. Interrogé ce matin, Patrick Bellity, le directeur général du groupe Arche, annonce trois priorités : « Nous souhaitons redonner confiance aux clients de Manzoni-Bouchot, redresser rapidement sa rentabilité et mobiliser en interne les énergies ».

Sous « Business hold » depuis un an, Manzoni-Bouchot ne bénéficiait plus de nouveaux développements de pièces. La direction entend mettre en place un groupe de travail pour aplanir définitivement les tensions occasionnées par un an de plan de sauvegarde et de redressement judiciaire. Manzoni-Bouchot adoptera également au cours des prochaines semaines un nouveau système de contrôle de gestion pour mieux maîtriser les postes de charges (matières, consommables etc.).

Mais la mesure la plus ambitieuse concerne la réorganisation du nouveau groupe en 4 pôles industries distincts. Le premier, constitué par l'usine Sam de Viviez dans l'Aveyron et Alfisa en Espagne, rassemblera le procédé de fonderie sous-pression. Le second pôle regroupe Manzoni-Bouchot à Saint-Claude (Jura) et l'outilleur-mouliste Sermi à Annecy, sous la nouvelle appellation FVM Technologie.

Le troisième pôle est constitué à lui-seul de l'usine de Villers-la-Montagne (ex-fonderie PSA). Ce pôle couvrira les très grosses pièces (cartes d'embrayage etc.). Ces trois premiers pôles devraient générer plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires chacun. Le dernier pôle, formé par les usines Sifa et Pacy, sera spécialisé dans la fonderie coquille gravité.

«Cette dernière activité mérite une réflexion approfondie, car elle n'a pas encore atteint sa taille critique », explique Patrick Bellity. Si elle est menée à bien, cette opération pourrait conforter une fois de plus la stratégie d'actionnaires industriels indépendants. Une configuration rare dans la fonderie d'aluminium en France. Le plan de reprise de Manzoni-Bouchot prévoit également la suppression de 62 postes, essentiellement dans l'encadrement de Manzoni-Bouchot. Le tribunal de commerce de Lons-le-Saunier (Jura) devrait donc faire exécuter cette ultime mesure au cours des prochaines semaines.

Olivier Ketels

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS