Le groupe allemand TFL conforte son site de Huningue

L'usine de 148 salariés spécialisée dans la fabrication de produits chimiques destinés au traitement du cuir va bénéficier d'un investissement de 5 millions d'euros.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le groupe allemand TFL conforte son site de Huningue
Site TDF France d'Huningue (Haut-Rhin).

Bonne nouvelle pour la chimie à Huningue (Haut-Rhin). Alors que Clariant y a fermé son site et que BASF a engagé une lourde restructuration sur le sien, l'usine TFL France continue à bénéficier d'investissements. Ils s'élèvent à 5 millions d'euros pour la période 2014-2017 et portent notamment sur l’acquisition d’équipements de production et d’automatisation supplémentaires.

Le site spécialisé dans la fabrication de produits chimiques destinés au traitement du cuir pour la maroquinerie, l’ameublement et l’automobile est en train de mettre au point une nouvelle gamme. "On commence à développer de la chimie à base de matières premières naturelles renouvelables", de l'huile végétale plus précisément, indique Daniel Jardot, le directeur général de TFL France. Cette matière première entre dans la composition de produits semi-finis qui intègrent ensuite les produits finis de TFL France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Investissements et recrutements

"On a commencé à en produire à petite échelle", précise Daniel Jardot. Pour passer à la vitesse supérieure et augmenter la capacité du site de 4 000 tonnes/an (sur un total allant de 47 000 à 52 000), il est nécessaire d'y installer un nouveau réacteur. Cela représente un coût d'environ 1 million d'euros et nécessite le recrutement de trois opérateurs qui viendront compléter l'effectif actuel de 148 personnes. Le réacteur sera opérationnel au printemps 2015.

Dans le même temps, TFL France réalisera des investissements pour l'automatisation du conditionnement, pour l'environnement et pour la sécurité des installations.

"On veut continuer à maintenir nos emplois et notre outil industriel à Huningue", martèle Daniel Jardot. Pour cela, TFL France envisage d'acquérir auprès de son voisin BASF deux bâtiments (un parc citernes et un hall de stockage) dont l'entreprise en phase de restructuration n'aura plus besoin. Jusqu'ici, TFL France bénéficiait de ces commodités en échange du versement d'une prestation. "On attend les propositions de BASF, dit Daniel Jardot. Il faudra certainement que l'on fasse des investissements dans ces bâtiments quand on les aura achetés."

TFL France est en tonnage annuel le premier site de production du groupe allemand TFL. Son chiffre d'affaires est d'un peu moins de 45 millions d'euros.

La région Alsace a accordé une subvention de 200 000 euros à l'entreprise pour son programme d'investissements.

Thomas Calinon


Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS