Transports

Le Grand port maritime du Havre résiste assez bien à la crise

, , ,

Publié le

A l’instar de la majorité des grands ports nord européens, le Grand port maritime du Havre (GPMH) n’a pas échappé aux conséquences de la crise économique, mais y résiste mieux que ses concurrents (Anvers affiche – 16 % ; Hambourg, - 19 %). Par rapport à 2008, ses trafics traités de l’année 2009 affichent toutefois, à 74 millions de tonnes, une baisse de 8,5 % du trafic global, avitaillement compris.

Les vracs liquides, traditionnellement l’un des points forts du port normand avec l’approvisionnement des raffineries en pétrole brut, sont en diminution de 7 %, à 45,6 millions de tonnes.
Les vracs solides descendent à 3,9 millions de tonnes (contre 4,7 l’année précédente), principalement avec le recul de 11 % du trafic du charbon à 2,2 millions de tonnes.
11 %, c’est également la baisse du trafic de conteneurs, qui passe de 24,9 millions de tonnes en 2008 à 22,1 millions de tonnes.

Le port havrais garde cependant son premier rang de port français pour le traitement des conteneurs avec 2,2 millions de d’Equivalent vingt pieds (EVP) traités, en retrait de 10 %, souligne les responsables du port, dont certains usagers estiment qu’à la crise s’ajoute des grèves récurrentes des dockers et portiqueurs qui portent préjudice à la fiabilité du service vis à vis des armateurs.

Concernant le fret transmanche, il est en augmentation avec 56 000 camions ou remorques transportées contre 48 000 l’an passé. Quant au terminal roulier, il a subi les conséquences de la crise de l’automobile avec une baisse de 25 % du trafic traité. Cette activité devrait toutefois être relancée en 2010 avec l’arrivée sur le terminal des importations du constructeur automobile Kia.

Cette bonne nouvelle n’arrive pas seule. La Porte Océane est devenue le 1er port européen certifié ISO 28000, un label très apprécié des armateurs. Ce label international est principalement lié à la qualité des systèmes de management et de sûreté du port. Cette norme vise en effet à améliorer la sûreté des sites et chaînes de transports, analyser et maîtriser leurs risques en matière de sûreté en intégrant les nouvelles réglementations, notamment celles exigées par les Etats-Unis, code ISP, statut douanier d’Opérateur Economique Agréé… pour lutter contre le terrorisme : sécurisation accrue des sites, contrôle des utilisateurs des terminaux, formation des personnels à la sécurité, identification et traçage permanents des marchandises y circulant, performances des procédures informatiques.  Avec ce label délivré par l’organisme néerlandais à vocation internationale Det Norske Veritas, le GPMH devient le deuxième port au monde, après le port pétrolier de Houston au Texas, à être ainsi certifié.

De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois

L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte