Le GPS au secours de l’agriculture

L’analyse des propriétés du sol à partir d’images satellite et le positionnement des engins agricoles par GPS permettent de réduire les doses de produits chimiques jusqu’à 30%. Un bénéfice net pour l’agriculteur, l’environnement et les consommateurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le GPS au secours de l’agriculture

L’agriculture est l’une des principales sources de pollution dans le monde. Elle est responsable de 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre* (26% si on ajoute la sylviculture) et consomme 160 millions de tonnes d’engrais chaque année. Pour réduire l’impact environnemental et sanitaire de ces produits toxiques tout en augmentant leurs marges, certains agriculteurs recourent aux technologies de l’information (TIC). A la croisée entre agriculture, développement durable, et TIC, « l’agriculture de précision permet de réduire les doses en appliquant la bonne quantité de produit, au bon endroit et au bon moment » résume Benoît Gobin, chef produit RTK de Sat-Info.

Pour mettre en place ce système de modulation automatique de dose, l’agriculteur commence par caractériser la variabilité spatiale (intra-parcellaire) de ses champs à l’aide d’images satellites. « L’analyse des images permet d’estimer le niveau de développement des cultures pour ajuster les doses de fertilisants » explique Benoît Gobin. Plusieurs entreprises telles qu’Infoterra et Agro-Conseil fournissent des cartes précises des doses à appliquer en fonction des propriétés du sol, du type de culture, et du stade de croissance. Un récepteur GPS localise ensuite la position de l’engin agricole au sein de la parcelle. Le terminal informatique embarqué fait alors varier les doses d’intrants en fonction de la zone GPS selon la carte préparée au préalable ou en fonction d'informations recueillies en temps réels par des capteurs embarqués (activité photosynthétique notamment).

Augmenter les marges en diminuant les doses

Pour l’instant, l’agriculture de précision concerne surtout les grandes zones céréalières et légumières où l'investissement peut se rentabiliser. Un système de guidage coûte en effet de 10.000 à 25.000 euros en moyenne, en fonction de la précision souhaitée (de 30 cm à 2 cm). Cette précision permet à l’agriculteur de travailler plus vite et de « limiter les recouvrements entre chaque passage » précise Benoît Gobin. Réduite et mieux valorisée, la quantité d’intrants épandue accroît le rendement et augmente les marges de l’agriculteur jusqu’à 30%. Au delà du bénéfice financier, l’application de doses plus raisonnables maintient plus longtemps la productivité des terres arables en ralentissant leur lessivage chimique. L’agriculture de précision diminue aussi les risques de fuite dans le milieu naturel, donc l’exposition des consommateurs à ces substances souvent cancérigènes.

Contrairement aux Etats-Unis et à d’autres pays européens comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, la France est en retard dans ce domaine. L’agriculture française est le troisième consommateur de pesticides dans le monde après les Etats-Unis et le Japon. Nous possédons pourtant des savoirs-faire technologiques uniques. Quatrième constructeur mondial de machines agricoles, CLAAS vient de prendre une participation dans le capital de SAT-INFO pour pouvoir utiliser le signal de correction RTK (précision de positionnement par GPS de 2 cm).

Frédéric Bordage

*Les principales sources de ces émissions sont, dans l’ordre, pour l’agriculture, le protoxyde d’azote (engrais azotés), le méthane (ruminants et riziculture), et le dioxyde de carbone (carburant).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS