Le gouvernement veut tourner la page des retraites

La Commission mixte paritaire vient de proposer un texte, résultat d'un consensus entre les deux chambres du parlement. Le projet de loi pourra être voté - au Sénat, puis à l'Assemblée nationale - en milieu de semaine. Reste que les tentions sur ce projet se s'apaisent pas.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement veut tourner la page des retraites

La Commission mixte paritaire (CMP), à majorité UMP, a aplani les quelques points de divergence entre les deux chambres. Elle est parvenue à un texte commun. Une étape de plus vient d'être franchie, après le vote des sénateurs vendredi dernier ( 177 voix pour le projet de loi de la réforme des retraites et 153 contre).

L’étude du projet de loi suit son cours, ce qui a permis à Raymond Soubie, le conseiller social de l’Elysée, d’annoncer la promulgation de la loi autour du 15 novembre. Invité du Grand rendez-vous Europe1/ Le Parisien, il a confirmé que le projet de loi serait définitivement adopté « en milieu » de semaine prochaine. Une fois cette étape validée, le Conseil constitutionnel pourra être saisi par 60 députés ou 60 sénateurs.

Le conseiller a affiché la volonté de tourner la page en évoquant d’autres chantiers comme la « compétitivité française » ou l’amélioration du « dialogue social ». L’agenda reste flou mais évoque déjà l’après réforme. Eric Woerth a fait dimanche soir, une sortie médiatique sur France 3 qui témoigne de cette volonté de passer à autre chose : « Après le vote de la loi, c’est la loi(…), il faut la respecter ». « Il ne servait à rien de faire grève aujourd’hui », a-t-il rajouté.

Mobilisation. L’opposition à cette réforme ne l'entend pas de cette oreille. Ce matin, au sein de la Commission mixte paritaire, deux parlementaires communistes ont claqué la porte en dénonçant une « simulacre de discussion » et la « brutalité de cette réforme ». Malgré leur départ , les débats ont continué à huis clos. Les parlementaires socialistes ont également demandé au gouvernement, au cours de la réunion de la Commission mixte paritaire sur les retraites, d' « engager immédiatement des négociations avec les partenaires sociaux », a déclaré la députée PS Marisol Touraine à l'AFP.

En dehors des hémicycles, la pression ne faiblit pas. Bernard Thibault appelle Nicolas Sarkozy à « ne pas promulguer la loi ». Demain, les étudiants descendront dans la rue à l’appel de l’UNL. Jeudi, nouvelle journée de mobilisation. Le 6 novembre, une autre journée de grève est prévue par l’intersyndicale. Et, en attendant, toujours un quart des stations services sont à sec.

Morgane Remy

? Suivre le dossier:

25/10 : La grande distribution menace de se passer du raffinage français

25/10 : Laurence Parisot: "Les français ont besoin de temps pour accepter cette réforme"

22/10 : Retraites, le vote aura lieu la semaine prochaine

20/10 : Au Sénat, l'opposition gagne du temps

%%HORSTEXTE:%%

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS