Le gouvernement veut "rendre efficace la loi sur l’égalité professionnelle"

La ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem explique dans un entretien aux Echos ce 8 juin que l’Etat veut lutter notamment contre les temps partiels subis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement veut

Selon la ministre, les dispositions légales en matière d’égalité professionnelle entre hommes et femmes sont existantes mais inefficaces.
Dans l’entretien elle précise notamment que "la loi sur les retraites de 2010 a instauré, de manière un peu gribouille, des sanctions pour les entreprises ne s'attaquant pas aux inégalités de carrière et de salaire. C'est un bon point de départ, mais le décret d'application publié par le précédent gouvernement a vidé ce dispositif de sa substance".

Najat Vallaud-Belkacem estime que la loi Zimmermann-Copé de 2011 qui a introduit des quotas de femmes dans les conseils d’administration est intéressante. Mais selon elle les résultats sont insuffisants, car "le vrai pouvoir se situe dans les comités de direction et les comités exécutifs, où les progrès sont plus lents et où la loi ne s'applique pas".

La négociation doit aussi "avoir la priorité dans l’égalité en entreprise". Elle entend multiplier "les outils de transparence afin d’aider à la prise de conscience des entreprises". La ministre revient notamment sur la proposition faite par la présidente du Medef, Laurence Parisot, d’un indicateur de réduction des écarts de salaire, assurant que c’est une "piste intéressante".

Valorisation

Sur ce sujet elle précise aussi qu’elle va aussi travailler sur la "valorisation des métiers à prédominance féminine". Une manière de rappeler l’engagement pris par l’ancien candidat à la présidentielle désormais président de la République François Hollande. En effet, il avait appelé à "pénaliser les entreprises qui abusent des temps partiels contraints". Sur ce point, la ministre prend une position personnelle et se dit favorable à l’imposition d’une durée minimale pour les temps partiels.

La ministre souligne par ailleurs que le gouvernement a déjà pris des mesures allant dans le sens de l’égalité. "Plusieurs mesures vont déjà dans ce sens : le coup de pouce au SMIC concernera pour 70 % des femmes et le décret sur les retraites a pris en compte les congés maternité", constate-t-elle.

Avant d’émettre une loi sur ce thème, le gouvernement attend la grande conférence des 9 et 10 juillet. "Et si à l'issue des discussions avec les partenaires sociaux nous estimons qu'il faut ajuster la loi, nous serons prêts à le faire vite", assure-t-elle.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS