Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement veut relancer le projet de LGV Poitiers-Limoges

, , ,

Publié le

Les travaux sur la ligne à grande vitesse qui relie Poitiers à Limoges sont, pour le gouvernement, d'utilité publique. Le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, ont signé un décret en ce sens dans le journal officiel daté du 11 janvier. Mais ce projet, peu rentable selon de nombreux experts, fait débat. 

Le gouvernement veut relancer le projet de LGV Poitiers-Limoges © eldelinux - Flickr c.c.

L'exécution des travaux sur la ligne à grande vitesse qui relie Poitier à Limoges a été jugée d'utilité publique par le gouvernement le 11 janvier, dans un décret publié dans le journal officiel et signé de la main du Premier ministre Manuel Valls et de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal.

La construction de cette ligne suscite de nombreux débats : les deux principales agglomérations concernées, Limoges (Haute-Vienne) et Brive (Corrèze), votent pour, de même que Poitiers (Vienne). Les régions et les départements sont, eux, beaucoup plus partagés. Si les élus et les chefs d'entreprises du Limousin la réclament, la région Poitou-Charentes s'y oppose. 

Le conseil d'Etat a indiqué au gouvernement en décembre 2014 qu'il rejetait le projet de ligne à grande vitesse reliant Poitiers et Limoges, reprenant l'argument du manque de rentabilité économique du projet soulevé par de nombreux experts. Dans un document publié en octobre, la Cour des comptes pointait elle aussi ce problème.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/01/2015 - 10h04 -

Utilités publiques qui ne coûtent rien : Maintien des surfaces agricoles (notre nourriture), Faune, Flore et paysages à conserver pour nos enfants (économie touristique), Maintien de la valeur immobilière des riverains (divisé par deux en cas de réalisation), Santé des riverains (bruit assourdissant du TGV lancé à grande vitesse)
Ce qui coûte moins cher : Entretien et amélioration du Rail existant

Assez de bétonnage coûteux et improductifs, double-voies limitées à 90 km/h, TGV non rentables, Trottoirs de luxe ...

Gardons notre argent pour les catastrophes climatiques à venir annoncées par nos savants, le service des Urgences hospitalières, la Police et la Gendarmerie qui manquent de moyens, l'Education Nationale, l'énergie renouvelable ...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus