Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement valide la pertinence des centres techniques

, , ,

Publié le

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique valide les conclusions du rapport sur les Centres techniques. Ses annonces destinées à sécuriser le rôle des centres techniques sont bien accueillies.

Le gouvernement valide la pertinence des centres techniques © Capture vidéo iTélé

Le rapport de la député du Calvados Clotilde Valter sur l’avenir des Centres techniques industriels (CTI) et des comités professionnels du développement économique (CPDE) n’aura pas été fait en vain. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, n’a pas tardé à reprendre les principales propositions formulées par ce rapport. 

Cinq de ces propositions ont donné lieu à des annonces de la part du ministre, assaisonné du souhait de créer une marque commune "Centre Technique" pour en augmenter la visibilité :

- La refonte dès 2016 du système de financement pour sécuriser l’avenir des centres, en achevant la substitution des dotations budgétaires par des taxes affectées.

- La clarification des termes de la loi pour recentrer les CPDE sur les missions d’intérêt général.

- La mise en place de contrats de performance permettant de mieux piloter la qualité et l’efficacité des CTI et des CPDE.

- La recherche d’économies d’échelles par la mutualisation des fonctions support et des outils de collecte des taxes.

- La recherche de rapprochements entre CTI, à l’image du rapprochement en cours entre le CETIM et le CTDEC.

Des propositions bien accueillies

Cette feuille de route ministérielle est bien accueillie. Les responsables de la fédération de la plasturgie rappellent qu’ils militent depuis un an pour la création d’un CTI et que le CTI de la plasturgie est en réalité un regroupement de plusieurs centres existants. L’objectif suivant est de fusionner le Pôle européen de la plasturgie (PEP) et l’Institut supérieur de plasturgie d’Alençon (ISPAE) pour s’assurer que les projets lancés concernent le plus grand nombre possible d’industriels. Pour Jean Martin, délégué de la fédération de la plasturgie : "c’est une très bonne nouvelle que le gouvernement annonce son intention de considérer le dossier avec bienveillance. L’objectif de la fédération est que le CTI Plasturgie soit inscrit au plan de finances 2015."

Même satisfaction du côté de la fédération des industries mécaniques (FIM) et du centre technique des industries mécaniques (Cetim). La FIM salue la publication du rapport. Pour Jérôme Frantz, son président, "il est primordial de pérenniser les moyens alloués aux CTI sur le long terme par voie de taxes affectées afin d’en faciliter le pilotage et d’assurer leurs missions d’intérêt général auprès des entreprises". Les cinq centres techniques de la mécanique dont la FIM assure la tutelle sont déjà financés de cette manière. 

Le Cetim rappelle qu’il a recours depuis une dizaine d’années déjà aux contrats de performance. Il salue lui aussi la pérennisation du système de financement, assurée par une redevance d’un pour mille du chiffre d’affaires versées par les entreprises du secteur. Un système qui assure la continuité, là où une dotation budgétaire peut être rognée à tout moment. Quant au rapprochement entre le Cetim et le Centre technique du décolletage (CTDEC), initié en février 2012, il sera totalement effectif en 2015 pour prendre la forme d’une quasi-fusion.

Patrice Desmedt avec Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle