Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement va remplacer l'écotaxe par le "péage transit poids lourds"

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Le Premier ministre a confirmé des informations de Ouest France et annoncé qu'un nouveau dispositif baptisé "péage transit poids-lourds" remplacerait l'écotaxe au 1er janvier 2015.

Le gouvernement va remplacer l'écotaxe par le péage transit poids lourds © ecoumouv - capture vidéo YouTube

Sommaire du dossier

On attendait l'éco-redevance : c'est finalement le "péage transit poids-lourds" qui remplacera l'écotaxe à partir du 1er janvier 2015. Manuel Valls l'a confirmé ce 22 juin. Le  dispositif sera beaucoup plus modeste que l'ancienne mouture : il concernera 4 000 kilomètres de routes à fort trafic contre 15 000 kilomètres dans l'ancienne version.

550 millions d'euros de recettes attendues

Les camions de plus de 3,5 tonnes seront taxés à hauteur de 13 centimes du kilomètre lorsqu'ils emprunteront ce réseau routier national, et les voies départementale alternatives aux autoroutes (comme le périphérique parisien). Le péage transit poids lourds sera testé "à blanc" pendant trois mois avant son entrée en vigueur. La mesure, qui devrait rapporter 550 à 560 millions d'euros de recette brute chaque année, vise à "ne pas pénaliser la petite économie locale et les trajets répétitifs sur une chaîne de valeur ajoutée ou industrielle située dans l'économie locale", explique Matignon.

La Bretagne, berceau de la contestation anti-écotaxe, est largement épargnée par le nouveau système. Cela n'empêche pas les Bonnets rouges d'afficher leur mécontentement, exigeant "le maintien de la gratuité totale des routes en Bretagne". Les écologistes jugent la nouvelle taxe trop timide.

l'état au capital d'écomouv ?

La gestion du péage transit poids lourds restera confiée à la société Ecomouv. L'Etat pourrait d'ailleurs faire son entrée à son capital, a indiqué le Premier ministre ce dimanche. "Afin d'assurer un meilleur contrôle, le gouvernement engagera des discussions avec Ecomouv qui pourront aller jusqu'à une montée au capital de la société par la puissance publique", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle