Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le gouvernement US réclame à Toyota 16,4 millions de dollars

Publié le

C’est une amende record que le constructeur japonais se voit infliger, à cause des problèmes d’accélération subite du moteur qu’il a masqués, invoquant des ennuis de pédales se coinçant dans le tapis de sol. A deux reprises, ce sont six millions de véhicules qui ont été rappelés aux USA. L’impact d’un tel scandale sur les choix des consommateurs semble fort limité. Au Japon, la Prius demeure toujours la championne des ventes d’automobiles malgré le rappel dont près de 200.000 unités ont fait l’objet.

Les cachotteries de Toyota pourraient lui coûter la peau des fesses: l’agence de sécurité routière américaine veut infliger une amende de 16,4 millions de dollars (12,3 millions d'euros, le 6 avril 2010) au constructeur japonais. Le département américain des Transports, dont l’agence dépend, reproche à Toyota, leader sur le marché automobile aux Etats-Unis, de lui avoir menti pendant quatre mois. Cette occultation de la réalité concerne les problèmes de fabrication ayant amené le Japonais à procéder au rappel de six millions de véhicules aux Etats-Unis.

Quand il a effectué le premier rappel, le 29 septembre, le constructeur japonais a invoqué la possibilité que la pédale d’accélération se coince dans le tapis de sol. 3,8 millions de véhicules reprirent alors le chemin des concessionnaires. A cette époque-là, Toyota se garda bien de signaler à l’agence de sécurité routière les problèmes de pédales se bloquant d’elles-mêmes en position basse.
C’est seulement le 21 janvier, quand il procéda au rappel de 2,3 millions de véhicules supplémentaires, que Toyota a levé pour la première fois le voile sur la raison de l’accélération subite du moteur dont tant de chauffeurs s’étaient plaints: oui, les pédales pouvaient s’être coincées toute seule en position basse… Cela a mis la puce à l’oreille des autorités américaines, qui ont ouvert une enquête destinée à faire la lumière sur ce scandale. Selon Ray LaHood, le ministre des Transports, les dirigeants de Toyota «ont caché au gouvernement un dangereux défaut pendant si longtemps et ils n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger des millions de conducteurs et leurs familles.»

Dans un communiqué, Toyota affirme «avoir pris un nombre important de mesures pour améliorer notre communication avec les autorités de régulation et les clients sur les questions de sécurité, ayant renforcé notre engagement sur la qualité.»
Si elle est confirmée, cette amende sera la plus importante jamais administrée par l’agence de sécurité. En vertu de la loi, les constructeurs automobiles sont tenus de prévenir les autorités dans un délai de cinq jours quand ils se heurtent à un problème de sécurité.


En vérité, les soucis de Toyota ne se sont pas limités au marché américain puisque dans le monde entier, ce sont neuf millions de véhicules qu’il a dû rappeler.


La Prius, au Japon, se vend comme des petits pains

Au Japon même, Toyota a dû rappeler en février près de 200.000 nouvelles Prius, un modèle hybride, en raison de dysfonctionnements dans le système de freinage.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’impact de ces incidents sur les ventes de la Prius a été nul. Ce modèle est resté en tête des ventes de voitures au Japon pour le onzième mois d’affilée en mars. Un total de 35.546 Prius ont été vendues ce mois-ci dans l’archipel, soit presque sept fois plus qu’un an auparavant.


RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES JEUDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'AUTOMOBILE »

La saga GM au jour le jour, Renault et PSA au coude à coude,alliance entre Fiat et Chrysler, Peugeot offensif, Audi et VW en concurrence avec Toyota et Honda, de la voiture électrique à la pile à combustible, les rebondissements de l'actualité automobile se passent sur usinenouvelle.com.


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle