Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Le gouvernement soutiendra le cloud computing", affirme Fleur Pellerin

Ridha Loukil ,

Publié le

A l’occasion de la présentation de Cloudwatt aujourd’hui, Fleur Pellerin, ministre en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique, a réaffirmé la volonté du gouvernement de soutenir le cloud computing en France. Après la création de deux nouvelles sociétés avec la participation de l’Etat, un volet soutien à l’innovation bénéficiera aux PME.

Le gouvernement soutiendra le cloud computing, affirme Fleur Pellerin

La conférence de presse de Cloudwatt, ce mardi 2 octobre 2012, a été l’occasion pour Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique, de présenter la politique du gouvernement en matière de cloud computing. Elle a salué la création de Numergy et Cloudwatt, deux nouvelles sociétés d’infrastructure cloud soutenues par l’Etat, et réaffirmé la volonté du gouvernement de continuer à soutenir le développement de ce modèle informatique. "La construction d’un cloud souverain doit dépasser nos frontières et s’étendre à l’échelle européenne", a-t-elle cependant insisté.

Selon la ministre, le cloud computing constitue un formidable levier de croissance et développement économique. A l’échelle de l’Europe, il pourrait créer à terme 2,5 millions d’emplois et générer un surplus de richesse de 165 milliards d’euros. En France, le marché du cloud computing est évalué à 2,8 milliards d’euros en 2012, et on s’attend à un triplement en 2015. Dans ce développement, la France dispose de nombreux atouts, dont un réseau d’électricité de qualité et un réseau d’accès à très haut débit en forte extension.

Besoin de souveraineté numérique

"Le cloud computing représente un enjeu majeur pour la compétitivité des entreprises, d’une force au moins aussi égale à celle d’Internet", estime Fleur Pellerin. "80% des sociétés qui l’utilisent déjà affirment en générer des gains économiques de 10 à 20%." La ministre a aussi justifié l’investissement de l’Etat de 150 millions d’euros, via la Caisse des Dépôts et Consignations, dans Numergy et Cloudwatt, par les besoins de souveraineté numérique et de masse critique.

Selon ses services, il y a aujourd’hui 50 millions de serveurs dans le monde, dont les deux tiers aux Etats-Unis. "L’Europe doit sortir de cette dépendance et développer sa propre infrastructure. Par rapport aux services existant déjà en France, les deux nouvelles sociétés font offrir des services différentiant en termes de volume, coût et sécurité, de nature à rivaliser avec les fournisseurs américains."  Quant à l’investissement dans deux projets, au lieu d’un seul, il répond selon elle au souci de partage des risques et d’émulation du marché.

Enfin, face aux critiques des PME et petits acteurs du cloud déjà présents sur le marché, Fleur Pellerin rassure qu’ils seront impliqués dans ce développement via un volet de soutien à l’innovation des PME. Elle mise aussi sur l’effet d’entrainement des deux nouvelles sociétés notamment sur l’écosystème des logiciels Open Source, option choisie aussi bien par Numergy que par Cloudwatt pour leurs plateformes.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle