Le gouvernement réitère sa demande d’interdiction du maïs MON810

Une nouvelle fois, le gouvernement vient de demander la suspension de l’autorisation de mise en culture du maïs OGM de la firme Monsanto.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement réitère sa demande d’interdiction du maïs MON810

"Notification à Bruxelles de notre demande d'interdiction du Mais OGM Monsanto 810 aujourd'hui même. Promesse tenue", affirmait Nathalie Kosciusko-Morizet, lundi 20 février, sur son compte Twitter.

Fin novembre, le gouvernement avait déjà fermement manifesté son opposition à la mise en culture du maïs MON810. La ministre de l’Ecologie s’était engagée à en demander l’interdiction avant la fin du mois de février.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour étayer cette demande, une étude scientifique. Elle démontre que la culture de ce maïs présente des risques non négligeables pour l’environnement. "Si l'Union européenne n'agit pas, on peut prendre une clause de sauvegarde, comme l'ont déjà fait six autres pays européens", a-t-elle expliqué.

Alors que Nicolas Sarkozy lui a demandé de devenir porte-parole de sa campagne, NKM a tout de même "demandé quelques jours pour mener à bien cette décision-là ". "Je tenais beaucoup à le faire avant de présenter ma démission. Elle interviendra cette semaine", a-t-elle conclu.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS