Le gouvernement refuse que Fincantieri soit majoritaire chez STX France

La semaine passée la presse spécialisée avait relayée la mauvaise humeur des Italiens de Fincantieri. Ils craignaient d’être roulés dans la farine française et de ne pas devenir l’actionnaire majoritaire de STX. Le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue confirme la position de la France.

Partager
Le gouvernement  refuse que Fincantieri soit majoritaire chez STX France
Chantier naval STX France à saint-Nazaire

Ce vendredi matin 17 février, à Bercy, Christophe Sirugue s’adressait aux journalistes avec Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom après un second Comité de suivi national des engagements pris à propos du sauvetage de l’usine de Belfort. Mais impossible d’échapper aux questions sur l’avenir de STX France, surtout après la publication dans Mer & Marine, le 10 février dernier d’un article relatant la mauvaise humeur des dirigeants de Fincantieri.

En reprenant les deux tiers de capital de STX France (l’autre tiers appartient à l’Etat français),ils ne veulent pas après le tour de table réunissant un futur pack d’actionnaires devenir les dindons de la farce. C’est-à-dire se retrouver en position minoritaire face aux français.

Pas de nationalisation

Depuis, l’industriel italien a tenté de calmer le jeu. Une source proche du dossier a confirmé à L’Usine Nouvelle que les négociations se poursuivaient d’abord avec les Coréens et qu’il n’était pas question d’intégrer dans un premiers temps les discussions sur le pack d’actionnaires, où DCNS est plus que pressenti. Fincantieri restera muet jusqu’à la signature avec la Corée qui ne devrait pas intervenir avant la mi-mars.

Ce matin, Christophe Sirugue a confirmé à quelques journalistes que les discussions se poursuivaient avec les chantiers navals italiens. Mais il a été ferme. "Nous ne voulons pas que Fincantieri soit majoritaire seul, mais nous ne voulons pas nationaliser STX France." Et pas question de de reculer sur les conditions émises il y a quelques semaines : maintien du carnet de commandes et des emplois y compris avec les sous-traitants de rang 1 et rang 2, absence de transfert technologique, respect du droit à la propriété, …

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS