Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement lance une étude prospective sur la fabrication électronique en France

Ridha Loukil ,

Publié le

A la demande de la filière, le gouvernement confie au cabinet In Extenso une étude prospective sur la fabrication électronique en France. L’objectif est de proposer un plan d’action pour favoriser le développement de cette industrie sur les 10 ans à venir.

Le gouvernement lance une étude prospective sur la fabrication électronique en France
Assemblage de cartes électroniques chez Lacroix Electronics

A la demande du SNESE, le syndicat de la sous-traitance électronique, le gouvernement lance une étude prospective sur la fabrication électronique en France. L’étude a été confiée au cabinet In Extenso. Outre le SNESE, elle associe trois autres syndicats professionnels : l’ACSIEL pour les composants et équipements de production, le SPDEI pour la distribution et la FIEEC, la fédération des industries électriques, électroniques et de communication.

Première sous-traitance électronique en Europe

La filière de production électronique française, représentée par SNESE, compte 515 entreprises, un effectif de 28 000 personnes et un chiffre d’affaires d’environ 4,5 milliards d’euros en 2017. Ses cinq leaders sont AsteelFlash, Eolance, All Circuits, Lacroix Electronics et Cofidur. Selon le livre blanc sur l’électronique du futur, en cours de finalisation par le cabinet Roland Berger, elle constitue la première sous-traitance électronique en Europe, devant celle en Allemagne.

Mais elle est confrontée à la pénurie de circuit imprimé et d’autres composants électroniques, qui se traduit par des difficultés d’approvisionnement, une hausse des prix et un allongement des délais de livraison. Soumise à la pression des donneurs d’ordre, elle manque souvent de visibilité sur les commandes, ce qui l'empêche d’investir sur le long terme. Enfin, elle est handicapée dans son développement par un manque criant des compétences et les difficultés de recrutement, alors qu’elle doit faire face, du fait de la pyramide des âges, à des départs massifs à la retraite avec le risque de perdre un précieux savoir-faire.

Proposer des actions stratégiques

L’étude, confiée à In Extenso, vise à faire un état de lieux de la filière, analyser l’écosystème français, le comparer avec ce qui se fait à l’international, identifier les perspectives de marché et proposer des actions stratégiques de nature à lever les blocages et développer cette industrie dans les 10 ans à venir.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle