Quotidien des Usines

Le gouvernement juge "prématuré" un éventuel redémarrage de l'usine Lubrizol de Rouen

, , , ,

Publié le , mis à jour le 28/10/2019 À 11H03

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

[ACTUALISÉ] Les dirigeants de Lubrizol ont annoncé qu’ils envisageaient un redémarrage partiel de l’activité de leur usine chimique accidentée de Rouen (Seine-Maritime). Le 27 octobre, le gouvernement a jugé "prématurée" une telle éventualité.

Le gouvernement juge prématuré un éventuel redémarrage de l'usine Lubrizol de Rouen
l’usine de Lubrizol à Rouen produisait des additifs pour les lubrifiants et les carburants automobiles.
© France 3 Normandie

Actualisation du lundi 28 octobre : Le gouvernement freine les ardeurs de la direction de Lubrizol. Dimanche 27 octobre, Emmanuel Wargon a jugé “prématuré” un éventuel redémarrage de l’usine accidentée de Rouen (Seine-Maritime). “La réouverture, ce sera quand c'est possible, quand on est sûr, quand le site a été déblayé, quand toutes les questions posées seront traitées, quand on a compris d'où venait le départ de feu... Donc c'est peut-être un peu prématuré de dire qu'on va faire ça très vite", a déclaré la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire sur le plateau de LCI. “Ce n’est pas [au PDG de Lubrizol] de commenter la dangerosité des produits”, a-t-elle ajouté en rappelant le travail en cours des autorités de santé. “Il faut que le principe pollueur payeur joue, on attend de lui qu'il indemnise tout ce qu'il a à indemniser”, a enfin exigé Emmanuelle Wargon. 

Un mois après l’incendie de l’entrepôt de stockage de son usine de Rouen (Seine-Maritime), la direction de Lubrizol est sortie du bois vendredi 25 octobre, pour répondre, dans ses locaux, aux questions de quelques journalistes. Eric Schnur, PDG du groupe chimique américain Lubrizol Corporation est allé droit au but, annonçant la volonté de son groupe de "redémarrer le plus tôt possible, en toute sécurité et en se conformant aux exigences de la DREAL" (Direction régionale de l’environnement), l’administration en charge du suivi des entreprises SEVESO. Pour redémarrer, l’industriel est en effet soumis à arrêté préfectoral.

 

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte