Le gouvernement investit dans l'industrie spatiale

Valérie Pécresse, ministre de la recherche, a annoncé une série d'investissements dans le secteur spatial.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement investit dans l'industrie spatiale

"Consolider le leadership spatial de la France", voici l'objectif affiché par Valérie Pécresse dans une interview à la Tribune. Une déclaration d'intentions accompagnée d'annonces chiffrées: 70 millions d'euros supplémentaires pour l'agence spatiale européenne (ESA) et 15 millions pour le budget du CNES.

Ces financements vont au final profiter à l'industrie française: l'ESA fonctionne sur la base du retour géographique. Les contrats qu'elle passe avec des industriels sont répartis en fonction de la contribution des pays.

Valérie Pécresse affirme que l'effort fourni est conséquent: "Aujourd'hui la France met deux fois le budget allemand en termes d'investissements publics". 500 millions d'euros provenant du grand emprunt sont prévus pour des programmes spatiaux, dont 250 millions pour le futur lanceur Ariane 6.

La capitalisation d'Arianespace, numéro un mondial du lancement de satellites, pourrait évoluer. Mais sans ouverture du capital à des acteurs privés. "L'arrivée de partenaires privés et/ou financiers n'est pas à l'ordre du jour. Nous sommes plutôt sur l'objectif de recapitaliser avec les pays membres de l'ESA, éventuellement via les agences spatiales"



Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS