Le gouvernement envisage la vente des participations de l'Etat dans les grandes entreprises

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le ministre du Redressement productif ne donne pas d'exemples mais laisse entendre que le gouvernement réfléchit à l'éventualité de vendre ses participations dans certaines grandes entreprises. Cela permettrait de financer la restructuration budgétaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement envisage la vente des participations de l'Etat dans les grandes entreprises

Le 27 mars, Bercy annonçait la vente de 3,12 % de ses parts dans Safran, le groupe français d'aéronautique et défense dont il reste le premier actionnaire. Une lucrative cession qui va rapporter près de 448,5 millions d'euros à l'Etat français, pour "doter la nouvelle Banque publique d'investissement (BPI) de fonds propres supplémentaires", avait précisé le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici.

Et ce type d'opération pourrait bien se renouveler, comme le confie le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg dans un entretien au Wall Street Journal le 5 avril. "Dans le cadre de la restructuration budgétaire et la modernisation des politiques publiques, nous réfléchissons en effet à un changement de nos participations", a-t-il déclaré. "Nous n'excluons pas ce genre d'action, mais nous ne voulons pas perdre notre influence sur les entreprises".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'Etat français possède des participations directes et indirectes dans de nombreuses grandes entreprises françaises comme Areva, France Télécom, Air France-KLM, Safran, GDF Suez, Aéroports de Paris ou encore Renault.

Si Arnaud Montebourg n'a pas laissé filtrer de noms d'entreprises susceptibles de subir un désengagement de l'Etat, un autre membre du gouvernement aurait confié au Wall Street Journal qu'une cession de parts d'EDF (dont l'Etat possède 84,5 %) pourrait être un "choix évident".

Elodie Vallerey

0 Commentaire

Le gouvernement envisage la vente des participations de l'Etat dans les grandes entreprises

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
    SAFRAN
ARTICLES LES PLUS LUS