Le gouvernement enrobe les ardeurs tarifaires d'EDF

Partager

"En ce qui concerne les tarifs réglementés de vente de l'électricité, les évolutions tarifaires sont décidées par le Ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer et par le Ministre de l’économie, de l’Industrie et de l’emploi, après avis de la Commission de régulation de l'énergie" rappelle le gouvernement par voix de communiqué en réponse aux déclarations du PDG d'EDF.

Pierre Gadonneix a en effet réclamé mercredi par voie de presse une hausse de 20% des tarifs d'électricité sur trois ans, alors que l'entreprise vient de clore un emprunt qui lui a permis de récolter auprès des particuliers plus de 3,2 milliards d'euros. Une stratégie de communication qui a provoqué un tollé chez les associations de consommateurs et dans la classe politique, majorité et opposition confondues. "Quand on veut des étoiles, on demande la lune", a commencé par réagir la ministre de l'Economie Christine Lagarde hier, lors d'un déplacement dans la Somme.

"S'agissant d'une évolution tarifaire en 2009, aucune décision n'a été prise par le Gouvernement sur son opportunité et son niveau. La Commission de régulation de l'énergie n'a pas été saisie d'une proposition du Gouvernement. Les chiffres évoqués récemment dans la presse par le président d'EDF n'engagent donc que lui", rectifie le communiqué.

Parc nucléaire. "Les prix pratiqués en France sont inférieurs de 15 à 30 % aux prix pratiqués chez nos voisins européens, grâce à la compétitivité du parc électronucléaire construit essentiellement dans les années 80. La compétitivité du parc de production électrique français, au bénéfice des consommateurs et de notre industrie, est donc une priorité stratégique du Gouvernement", poursuit le communiqué.

"Les prix de l'électricité doivent naturellement permettre de financer l'important programme d'investissement attendu en France dans les 10 prochaines années, tant pour la production que pour l'amélioration du réseau. Cet effort doit être financé par les gains de productivité de l'entreprise EDF et par des majorations tarifaires. Celles-ci doivent cependant tenir compte de la situation fragile de nombreux ménages et entreprises dans le contexte économique actuel, ce qui exclut une progression trop rapide" conclut enfin le communiqué gouvernemental. S'il enrobe, le gouvernement confirme donc tout de même la hausse tarifaire.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS