Le gouvernement dévoile son plan d'action contre le "risque sanitaire" sur les couches

Le 8 février, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) a révélé son plan d'action pour interdire ou restreindre la présence de substances chimiques préoccupantes dans les couches jetables pour bébés. Le 23 janvier, un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rendait compte d'un "risque sanitaire" lié à ces substances dans les produits de plusieurs grandes marques.

Partager
Le gouvernement dévoile son plan d'action contre le
La DGCCRF a révélé son plan d'action pour interdire ou restreindre la présence de substances chimiques préoccupantes dans les couches jetables pour bébé.

Le gouvernement avait donné deux semaines aux fabricants de couches pour bébés. Le 23 janvier, un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dénonçait un risque lié à des substances chimiques dans les produits de plusieurs grandes marques. Vendredi 8 février, les industriels concernés ont été réunis dans les locaux de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), rattaché au ministère de l'Économie et des Finances. Celle-ci a défini un plan d’action pour interdire ou restreindre la présence de substances chimiques préoccupantes.

Éliminer les substances allergisantes

Dans “un délai maximal de trois mois”, la DGCCRF souhaite l’élimination des substances allergisantes dans les couches jetables pour bébé. “Notamment dans les parfums”, indique-t-elle. Selon le syndicat des fabricants de couches pour bébé Group’hygiène, “c’est déjà le cas aujourd’hui” pour ses membres. Les marques Love & Green et Pampers ont par exemple déclaré que leurs produits ne contiennent aucun de ces allergènes.

Analyser les circuits d’approvisionnement et de fabrication

D’ici cinq mois, les professionnels convoqués par la DGCCRF devront réaliser une “analyse exhaustive de leurs circuits d’approvisionnement et de fabrication” afin “d’identifier et d’éliminer toutes les sources possibles de contamination par les substances préoccupantes identifiées par l’Anses”. En fonction de ce diagnostic, les fabricants devront eux-mêmes mettre en place des actions correctives. Pour les matières premières, la DGCCRF évoque des contrôles qualité renforcés à la réception, une évolution des sources d’approvisionnement ou des dispositions contractuelles les liant à leurs fournisseurs (cahier des charges, contrats d’approvisionnement). Pour les procédés de fabrication, elle souhaite qu’ils identifient “les étapes de production pouvant conduire à la formation des substances nocives.”

Améliorer l'information du consommateur

Certaines entreprises épinglées précédemment par les études de 60 millions de consommateurs ont effectivement évoqué des possibles “contaminations” en dehors des usines. En août 2018, Lillydoo expliquait par exemple au Point “qu’aucune trace de ces substances [...] n’apparaissait dans [ses] couches à l’issue de leur fabrication”. Pour l’entreprise, l’utilisation de cartons à base de matières recyclées dans le stockage peut expliquer la présence de traces de substances chimiques.

La DGCCRF souhaite enfin une amélioration de l’information du consommateur sur la composition des produits. Celle-ci devra se faire d’une “manière dématérialisée” d’ici trois mois puis “par un étiquetage dédié” d’ici six mois.

0 Commentaire

Le gouvernement dévoile son plan d'action contre le "risque sanitaire" sur les couches

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS