Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie déclare le secteur du nickel en crise, un préalable aux aides

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a déclaré, mardi 16 février, le secteur du nickel "en état de crise". Cet arrêté ouvre la voie à l’intervention du Fonds nickel, un établissement public créé en 2009 qui pilote le Fonds pour le soutien conjoncturel au secteur minier, habilité à déclencher deux types d’aides : la prise en charge d’une partie des cotisations sociales des entreprises en difficultés, et le financement de travaux permettant d’assurer le maintien d’un niveau minimal d’activité à la sous-traitance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie déclare le secteur du nickel en crise, un préalable aux aides

"Cours du nickel au LME (London Metal Exchange) en berne, baisse importante du prix de vente du minerai à destination du Japon… Autant de raisons qui ont conduit les membres du gouvernement à prononcer l’état de crise du marché du nickel calédonien", précise le gouvernement dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Allègements de charges et soutien à l’emploi

"La première mesure est la possibilité de prendre en charge une partie des cotisations sociales patronales pour les entreprises de moins de 500 salariés répondant aux critères d’éligibilité", précise le gouvernement. De fait, lorsque le Fonds nickel était intervenu en 2009-10 dans une situation étrangement similaire - plan d’Amélioration de la compétitivité de la SLN et fermeture de l’usine de Yabulu en Australie -, il avait allégé les charges patronales de 19 entreprises d’un montant total de 144,5 millions de francs CFP (1,2 million d’euros) sur 9 mois avec un traitement différencié des entreprises. Le Fonds nickel avait également soutenu l’emploi dans la sous-traitance, en finançant à hauteur de 172,5 millions de francs CFP (1,5 million d’euros) la réhabilitation de zones dégradées.

"Une fois la situation de crise déclarée par le gouvernement, il revient au conseil d’administration du Fonds Nickel de déterminer le cadre de ces aides : critères d’éligibilité, paramètres retenus pour apprécier la baisse d’activité et niveau de prise en charge des cotisations sociales patronales.", conclut le gouvernement.

Par ailleurs, après des déclarations de soutien au secteur nickel calédonien qui faisaient suite à une rencontre le 6 février avec le comité des Accords de Nouméa, le Premier ministre Manuel Valls se rendra en Nouvelle-Calédonie et en Australie du 10 au 14 mars.

Myrtille Delamarche

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations
Myrtille Delamarche

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS